Deux camps ... une guerre !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Personne ne le regretterait, ce gars-là, de toute façon. [libre, tous camps confondus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Takeshi-San Kovacs
Diplo (CGM)
avatar

Nombre de messages : 38
Réputation : 3052
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 23
Localisation : Partout, sauf sur la trajectoire des satellites.

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Anciennement, Soto-San ...
Point faibles:

MessageSujet: Personne ne le regretterait, ce gars-là, de toute façon. [libre, tous camps confondus]   Lun 20 Avr - 20:44

L'appartement était encore calé dans le rythme de My Land, la sonorité poussée au maximum. Un matelas était immobile, suspendu au plafond au moyen d'une planche et de quatre chaînes. Si la musique avait été moins forte, on aurait pu entendre le ronron d'une cafetière électrique, déposée sur le plan de travail de la cuisine.
Un fin trait de lumière filtrait à travers les volets tirés. Le mur blanc face à la fenêtre était ainsi teinté d'une ligne orangé.
Mais si l'on regardait par la fenêtre, on pouvait s'aperçevoir que l'ombre de quelque chose faisait obstacle à la lumière. Quelque chose où quelqu'un. En fait c'était quelque chose et quelqu'un. Assise sur une chaise, la lame de Takec brillant à la faible lumière, la Diplo aiguisant l'arme.

*Pas que tu sache pas te débrouiller sans, mais faut bien des accessoires. En bon état de préférence.*

Soto-San s'était un jour coupé avec la lame de Takec, et avait bien fait de la lâcher aussitôt. Il ne fallait pas être maladroit pour manier un tel objet. Un objet qui, pour Kovacs, faisait plutôt penser à un bijoux. Unique Diplo à sa connaissance, elle ne s'estimait pas fière pour autant.
Tak' alla déposer l'arme blanche à coté d'une rangée d'autres couteaux, déposés dans le tiroir inférieur d'une armoire ne contenant que des armes. Comme d'ordinaire, la Diplo faisait preuve d'une telle économie de mouvements que c'était à peine si on la voyait.
Ouvrant le tiroir supérieur, elle n'eu même pas à se retourner pour lancer Heckler & Koch sur la table, juste en-dessous du lit. Un Heckler & Koch particulier, puisqu'à la sauce façon Diplo, ce qui permettait déjà d'affirmer que ce devait être une arme charmante. Elle attrapa également deux boîtes de chargeurs déposées à coté de l'arme. Une boîte dans chaque main, elle alla déposer l'attirail sur la table.
Puis ouvrant le tiroir une fois de plus, elle s'empara de deux rouleaux d'adhésifs. Malgré la pénombre, Takeshi-San n'eu pas de mal à différencier la couleur verte de la couleur noire. Elle ferma les tiroirs par des coups de pieds.
Elle laissa tomber les rouleaux sur la table, et repoussa ses longs cheveux en arrières. Se saisissant de l'un des rouleau d'adhésif, elle en tira une certaine longeur, qu'elle trancha à l'aide de ses dents tout en se attrapant l'un des chargeur.
Elle encerclait un autre chargeur d'une bande verte quand des coups répétés au plafond se firent entendre. Le voisin du haut qui demandait à ce qu'elle baisse le volume.
Kovacs observa les chargeurs déjà colorés. Vert pour les somnifères. Noir pour le venin d'araignée. Elle avait déjà utilisé pas mal de vert pour les gardes de la banque "Crédit Familial", récemment. Autant prendre du noir.
Takesh' chargea l'arme.
Les coups cessèrent quand Tak' pointa le Heckler&Koch au plafond et tira. Trois fois. Elle avait apprit que parfois, il fallait mieux gaspiller des munitions et rater sa cible plusieurs fois de suite pour finalement réussir que de faire le contraire.

Suite à quoi la Diplo se consacra à nouveau à sa tâche. Un emmerdeur en moins. Personne ne le regretterait, ce gars-là, de toute façon.

Un bruit strident retentit. Takesh' n'avait jamais aimé entendre retentir l'alarme, mais elle prévenait d'un éventuel visiteur avant même la sonette d'entrée. En un instant, les chargeurs se trouvaient dans le tiroir, excepté un vert, dont elle comptait se servir bientôt. Avec un brin d'entraînement, Kovacs avait apprit à recharger le Heckler & Koch en moins d'une seconde.
Arme à la main, elle alla se poster devant la porte, qu'elle ouvrit brusquement, pointant l'arme sur l'homme en costume.

-Qu'est ce que tu veux ?!

M'inconnu leva les mains, sans doute pour signifier qu'il n'était pas armé. La Diplo rabaissa l'arme, peu confiante et donc prête à réagir à une éventuelle attaque. L'homme en costard noir et blanc voulu sans doute vérifier à qui il avait affaire.

-Mademoiselle Kovacs ?
-Ouais. Takeshi-San Kovacs, troisième sujet des Diplos Enrorain. Tu veux ?

La ton de Tak' était peu sympathique, et c'est à peine si elle hurlait pour se faire entendre malgré la sono. Et le visiteur faisait de même.

-J'ai un contrat à proposer.
-Un "contrat" ?
-Oui. Puis-je entrer ?

Ce type était déjà un riche. A ses vêtements et sa manière de parler, on devinait qu'il était de bonne éducation, ce qui n'était pas pour plaire à Takesh'. Encore un gars à qui la vie avait réussie et qui n'avait sûrement rien fait pour. D'un mouvement de tête, elle lui fit signe d'entrer.

*Un putain de jeu, la vie.*

Kovacs alla éteindre une chaîne hi-fi qu'elle avait récupéré et rénovée tant bien que mal, sans lâcher son arme. Ouvrant les volets, elle demanda :

-Autant te prévenir de suite : Je fais plus confiance à une capote trouée qu'à n'importe quel visiteur. Alors joue pas trop au snob si tu veux que je te supporte.
-Effectivement, je ne pense pas m'être trompé de personne.

Sans doute faisait-il allusion au manque de respect dont la Diplo faisait preuve. Mais ce gars-là n'avait aucune raison d'être respecté au yeux de Tak', et elle le traitait en conséquence. Agitant la crosse du Heckler & Kosh, Takesh' fit comprendre à l'inconnu de s'asseoir à la table. La jeune femme se saisit d'une chaise et la retourna, s'asseyant en cow-boys face à l'homme.

-Dis ce que tu veux, qu'on en finisse. Mais fais au moins en sorte que la visite en vaille la peine.

Le visiteur répondit par un léger sourire et lança une liasse de billets sur la table. Kovacs ne se montra impressionée ni surprise, parce que c'était des sentiments qu'elle n'aimait pas rendre visibles.

-Je veux un service.

La Diplo posa la main sur les billets et les attira à elle.

-Si j'en crois ce que tu donnes, c'est illégal.
-Vous vous fichez de ce qui est illégal. Je me suis renseigné, comme vous pouvez le constater.
-Ouais. Déjà pour me dénicher faut faire fort. On va pas taper la causette toute la nuit, non ?

Le sourire de l'inconnu disparu aussitôt.

-Bien. Je me nomme Rayleen.

C'était sans doute un pseudonyme. Mais le type n'était pas très malin, il avait gardé son badge de concepteur. Ray Leen. Il ne s'était pas trop cassé pour le surnom. Tak' inclina la tête, pour faire comprendre qu'elle avait entendu et qu'elle s'en fichait. Le snob se racla la gorge et glissa une photographie vers la Diplo. Cette dernière s'en saisit et observa l'image de la femme.

-C'est elle. Elle est Enroréaine, comme moi. Je suppose que vous voyez où je veux en venir.
- Je ferais mon possible. Même une Diplo ne peut rien promettre.

Takesh' reposa la photographie, et se leva pour faire comprendre que l'entratien était terminé. D'un signe de menton, elle désigna la porte.

-La porte est là-bas. Je te contacterais.
-Comment allez-vous vous y prendre pour me contacter ?
-Une Diplo peut toujours contacter où trouver qui elle veut. Retourne voir ton foutu pays d'Enroréa. Si tu demande ce service à une Enroraine, c'est parce que tu veux éviter les ennuis avec ton peuple. Je suis pas totalement conne non plus, je peux comprendre.

Nouveau sourire, puis l'homme sortit de l'appartement. Peu de temps après, les volets étaient tirés et la sonorité était poussée au maximum ... comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Personne ne le regretterait, ce gars-là, de toute façon. [libre, tous camps confondus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Dreamland ? y'a des gars balèzes ici ?
» Plus rien, ni personne. (libre)
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» J'ai peur...il n'y a personne?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aaroseï :: Les terres d'Enrora :: La ville :: Les demeures :: L'appartement de Takeshi-San Kovacs-
Sauter vers: