Deux camps ... une guerre !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le passé sombre ... les souvenirs rongent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3285
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Jeu 16 Avr - 18:04

"Arrêtez-vous ici."

Ordonna froidement Orora au chauffeur de taxi.

"Combien pour cette course ?
-Vous ne voulez pas que je vous attende ? Vous êtes assez loin du palais, non ? Et puis ...
-Combien ?!"

Insista-t-elle pour le faire taire. Assez surprit, le chauffeur jeta un oeil au compteur, puis à l'arrière de la voiture, en répondant :

"Trente-sept. C'était une assez longue course, quand même. Mais il est dix heures du soir, vous n'allez pas ...
-Si, je vais. Voilà ce que je propose : je vous donne le double de ce que je vous dois, et vous oubliez que vous m'avez vu. C'est entendu ?
-Je sens qu'on va s'entendre, votre majesté !"

Orora esquissa un sourire. Cela équivalait largement au traditionnel "Entendu.". Après être descendu du véhicule, elle le regarda s'élever puis finir par disparaître.
La reine d'Enrora fit face à l'étendue d'herbes qui se trouvait devant elle. La dernière fois qu'elle était venu ici, c'était le 20 novembre 4029, à vingt deux heures et quelques. Lentement, elle orienta le regard vers un arbre qui s'élevait.
C'était le plus proche. Et le seul.
Elle hocha lentement la tête, comme pour approuver mentalement une idée. Et elle sentit sa gorge se nouer.

*Ici.*

S'avançant jusqu'à l'arbre, elle en toucha l'écorce râpeuse et baissa les yeux au sol. Le trouble se lisait sur son visage, et son regard s'était fait lointain, à mesure que les souvenirs revenaient.

La voiture venait de se poser sur la plaine. Pourquoi ? Orora entendit clairement le bruit des portières que l'on ferme à clé, et fut soudainement en proie à la terreur.
Ce fut alors qu'Ori la saisit par le bras, violemment. Elle se débattit et il lui saisit les épaules pour limiter les mouvements de sa cadette. De sa propre soeur, proie facile car elle avait une totale confiance en son père de substitution ... une totale confiance en son propre frère.
Se débattant du mieux qu'elle le pouvait, Orora ne put lutter contre Ori. Il était trop fort pour elle. Elle entendit deux armes se braquer sur elle, et comprit pourquoi son frère avait enmenés des gardes en guise de chauffeurs.
Elle termina allongée sur l'une des banquettes de la limousine.
Il lui maintenait la main gauche sur le cuir du siège, et elle ne pouvait se servir de ses jambes, qui étaient écrasées par le poids de son frère. Orora sut qu'elle allait devoir le frapper tant qu'elle le pouvait, et sa main restante alla s'échouer violemment sur la joue d'Ori, qui recula vivement. Sans chercher à comprendre, sa cadette se saisit de l'arme que l'un des gardes avait braqué sur elle sans pourtant se décider à tirer. Le garde en question montra un visage surprit, mais avant qu'il ait pu réagir, Orora avait brisé la vitre de la voiture, déversant des morceaux de verres à l'extérieur comme à l'intérieur du véhicule. Se coupant avec la fenêtre largement brisée, elle tomba sur les cristaux de verres, à l’extérieur, mais se releva aussitôt.
Un atout qu’elle tenait de sa mère : la vitesse.
Elle avait déjà eu le temps de faire quelques mètres quand une poigne brusque la saisit par le bras, et d’une douloureuse torsion, la força à se retourner.
Orora amassa un coup de poing dans le ventre. La force avec lequel le coup avait été donné lui coupa la respiration. Elle trébucha sur une racine de l’arbre, et bascula en arrière. La jeune fille s’apprêtait à se relever quand son propre frère se jeta sur elle.
"Lâchez-moi !"
Cri inutile. Les deux gardes l’avaient saisie et l’immobilisait, tandis qu’Ori la privait de ses rares vêtements.
Orora essaya de se débattre encore un instant. Mais comprit que c’était inutile. Son propre frère la violait.


Les souvenirs étaient recomposés. Tandis qu’elle pensait, les yeux d’Orora s’étaient emplis de larmes. Elle se retourna, dos à l'arbre, murmurant pour elle-même :

"A défaut de l'oublier ou de t'y habituer, essaies de vivre avec."

La jeune reine se laissa tomber au pied de l'arbre, ramenant les genoux contre sa poitrine. Qu'est-ce qui avait le plus de mal à passer : d'avoir été violée ainsi, sans scrupules ? Ou d'avoir été trahie par son frère, qui était son père et son modèle à la fois ?
D'un revers de poignet elle essuya ses larmes. Elle avait voulu revenir pour voir si elle était capable de le supporter. Elle avait sa réponse, à présent.

Ce fut en proie au souvenirs qu'elle s'endormit, recroquevillée, au pied de l'arbre. En dehors du palais, où règnait certainement une grande pagaille. Personne d'assez sobre n'avait vu Orora quitter les lieux, et elle avait dans l'idée que personne ne la verrait y revenir.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Orora Klaykten le Lun 19 Avr - 23:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Athéna
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 111
Réputation : 3172
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 22
Localisation : ~ somewhere ~

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ~ Nobody ~
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Sam 25 Avr - 17:18

C'est ça les gras, approchez!

Orora s'était peut être endormie un peu trop imprudemment, les heures avaient passé et avec eux, la nuit était tombée
Les loups attaquent de nuit, c'est bien connu, mais c'est également la nuit qu'Athéna traverse la frontière pour quelque mission ou même simplement pour le plaisir de narguer les soit-disant "gardes de la frontière" qui gardaient plutôt du côté des vignes (et des bouteilles de vin)
Mais les gardiens n'étaient pas les seuls à patrouiller, des bandes de pillards traversaient également la plaine pour chercher une victime à dépouiller. Quand la guerre prive un pays de sa police, ce genre de personne se dénue bien vite de morale...
Alors une jeune fille seule endormie au pied d'un arbre, c'est un butin vite et bien gagné!
Les pillards s'étaient approchés mais à une centaine de mètre de leur proie, une jeune fille à la longue natte argenté s'était dressée devant eux
Et les avait défié
Blessés dans leur orgueils de mâles présomptueux, ils lui avaient foncé dessus...

Athéna sourit, les brutes qui lui faisaient face n'avaient rien de guerriers confirmés, et elle aurait parfaitement pu tous les assommer avant même qu'ils n'avancent mais elle avait décidé de jouer
Alors qu'ils lui fonçaient dessus en braillant, elle évita négligemment la charge brutale d'un d'entre eux et assena un coup du tranchant de sa main sur la nuque du piètre combattant
Puis elle bondit
En un instant, elle était au milieu de la bande et distribuait avec une impartialité totale coups de points meurtriers, coups de pieds traitres et autres mouvement élémentaires que tout combattant au corps à corps digne de ce nom est sensé connaitre
En un instant, il n'y avait plus que des corps assommés autour d'elle
Elle n'avait même pas sortit ses armes
La jeune fille s'avança vers Orora, pas même essoufflée, et lui sourit joyeusement d'un sourire dénué de la touche ironique ou carnassière qui caractérisait le début d'un combat

Tu avais une raison particulière pour passer la nuit au pied d'un arbre ou c'est juste une petite balade nocturne?

Bien qu'ironique, le ton de sa voix ne laissait pas place au doute : Athéna n'avait pas la moindre envie de l'attaquer
La mercenaire retourna un pillard gémissant du bout du pied et fit une grimace de mépris

C'est encore des charognards! Ils attaquent les maisons près de la frontière, là ou la police ne viendra pas les chercher... J'ai horreur de ce genre de crétin!

Le ton, passablement énervé, signifiait clairement que ce n'était pas la première fois qu'elle en rencontrait, et que les autres rencontres n'avaient pas du être aussi clémentes que celle ci pour les pauvres bandits
En voilà qui ne se risqueraient plus à attaquer des jeunes filles...
Athéna se tourna vers Orora, faisant voler sa natte d'argent, et attendit une réponse à sa première question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3285
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Sam 25 Avr - 17:55

"... raison particulière pour passer la nuit au pied d'un arbre ou c'est juste une petite balade nocturne ?"
Orora n'avait pas entendu le début de la phrase, son cauchemar habituel l'ayant réveillée au milieu des paroles d'Athéna, dont elle n'identifia pas la voix immédiatement. La reine d'Enrora n'avait même pas été reveillée par le bruit de la bagarre, étant acquit qu'elle aurait pu dormir devant un volcan en éruption si elle avait voulut.
La première réaction en voyant l'Enroréaine fut une réaction de panique, suivie moins d'une seconde plus tard par une réaction de surprise. Premièrement parce que la mercenaire ne semblait pas vouloir attaquer. Secondairement par ce qu'une bande d'inconnus semblait avoir été endormis de force.
Et l'explication sous-entendue d'Athéna aida grandement Orora à comprendre la logique de ce qui avait pu se produire.
Se relevant, méfiante, elle répondit :

"Il ne vont pas aller se jeter aux mains de la police tout de même ? C'est le gang le plus puissant d'Enrora."

On lui avait ammené récemment un rapport concernant le RYE. S'approchant du premier des hommes, et se fichant totalement de ce qu'il soit bien assomé ou pas, elle s'assit, se saisit du bras du premier et remonta la manche. Un tatouage simple laissait voir les initiales.

"Deux membres de la Sia, un militaire et trois civils la semaine dernière. Tout ça pour des cambriolage plus où moins imposants."

En se relevant, elle continua :

"Et pour répondre à votre question, je ..."

Elle hésita un instant puis finit par trouver une explication mi-vraie et mi-fausse.

"Je n'ai pas envie de rester au palais. Mais essayez de trouver un endroit sûr où que ce soit dans tout Enrora !"

Ca équivalait à peu près à chercher un chat au fond de la mer.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Orora Klaykten le Lun 19 Avr - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Athéna
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 111
Réputation : 3172
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 22
Localisation : ~ somewhere ~

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ~ Nobody ~
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Sam 25 Avr - 20:24

Athéna haussa les épaules en entendant l'identification des "charognard"

Bof, connus ou pas, ils sont bien partis pour quelques jours au pays des rêves!

Mais quand elle entendit la jeune fille se plaindre du palais, le visage de la mercenaire se fendit en un large sourire hilare

Le poids du pouvoir! Personne n'aime rester cloitré dans un palais, aussi beau soit-il, c'est bien pour ça que les dirigeants sont les seuls qui le font!

Une chose est sure, Athéna n'aimait pas les espaces clos. Et un palais, aussi beau soit-il, n'était pour elle qu'une prison aux barreaux dorés
C'est bien pour ça qu'elle était devenue mercenaire et non soldat, elle voulait rester libre de ses choix, être responsable de ses joies, ses douleurs, ses passions... Elle n'avait qu'une vie, peu importe quand la mort viendrait la lui prendre si elle avait été bien remplie
Elle s'assit contre l'arbre et sourit aux étoiles qui commençaient à pâlir, les yeux mi-clos comme pour mieux profiter de la douceur du moment

Je n'aime pas les limites, qu'elles soient physiques ou mentales... Les règles de civilités, l'image qu'on est sensé donner, l'idéal auquel on est sensé se conformer... Autant de choses que je déteste, et que je ne respecte pas...

Ses yeux d'argent luisaient doucement d'un éclat serein. En cet instant, Athéna disparaissait presque dans le paysage tant elle y était accordée
La nuit était son temps et l'argent des astres sa couleur
Elle poussa un soupir de bonheur et rouvrit les yeux, laissant la gamine réapparaitre et cacher sa véritable nature

Entre nous, ta sœur est une emmerdeuse de première, quand elle m'a engagée, je m'attendais à des missions un minimum périlleuses, de l'espionnage, des combats palpitants... Et au lieu de ça je me retrouve avec une gamine orgueilleuse et avide de sang qui donne des ordres hautains et qui me tape sur le système! En plus les missions qu'elle me donne sont chiantes au possible et elle arrête pas de me coller des incapables aux basques, c'est particulièrement énervant...

Une moue de mécontentement vint s'afficher sur son visage angélique mais elle disparut bien vite

Enfin, le seul avantage c'est que j'ai trouvé des adversaires à ma mesure, j'en ai combattu deux et apparemment il y en a une troisième assez redoutable...

Elle sourit de nouveau et commença à comparer les deux combattant avec amusement comme si Orora était non pas la reine des ennemis qu'elle était sensée abattre mais une vieille amie qu'elle connaissait depuis longtemps

Strife Cloud se bat bien mais il ne se méfie pas assez, ou alors c'est qu'il me sous-estime... Ça l'a amené à une bonne sieste et quelques éraflures... Noctis aussi a un très bon style de combat mais il est froid que ça en deviens énervant. Mais à part ça il bouge assez vite pour me donner du fil à retordre... Après il y a encore cette Takeshi, je sais juste qu'elle est la survivante du projet Diplo et qu'elle se bat un peu à ma manière... Je verrais si je peut pas l'affronter, ça risque d'être intéressant...

Spoiler:
 

Elle haussa les épaules et sourit de nouveau, démontrant par ces gestescombien cela lui importait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3285
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Sam 25 Avr - 22:09


La reine d'Enrora, encore secouée par son rêve, ne se donnait même pas la peine de revêtir une attitude froide, ce qu'elle aurait fait face à Athéna en tant normal. "Je n'aime pas les limites, qu'elles soient physiques ou mentales... Les règles de civilités, l'image qu'on est sensé donner, l'idéal auquel on est sensé se conformer... Autant de choses que je déteste, et que je ne respecte pas..." avait dit la mercenaire.
Et Orora en fut étonnée un instant : jamais elle ne se serait attendu à trouver un point commun entre elle et Athéna. Elle commença à parler, et on sentait bien que c'était en tout conaissance de cause.

"Les limites physique et mentales, les règles de civilité, l'image qu'on est sensé donner et l'idéal auquel on est sensé se conformer sont très embarassants, c'est vrai. Cela crée même des différents familliaux. Ororéa et moi sommes des exemples au plus haut point, des altercations familliale causée par l'image qu'on est sensé donner. On m'a manipulé -preuve flagrante des limites mentales. On m'a cloîtré dans des règles pour -je cite l'expression de mon bras droit- "l'étiquette". Bon Dieu mais qu'est-ce que je peux bien en avoir à faire de l'étiquette, dites-moi ? Jusqu'ici, je crois que je suis la seule Klaykten qui n'en a rien à faire. Et c'est bien pour ça que ma soeur et moi nous nous sommes montés l'une contre l'autre. Enfin ... non. La faute n'est pas la mienne, mais plutôt celle d'Ori. Ou ... disons plutôt que je suis la fautive, mais que c'est de lui que vient la faute."

Elle hocha la tête, approuvant mentalement sa propre idée.

"Tu sais qu'Ororéa n'a pas toujours été comme ça. Il fut un temps où elle était plus ... sympathique, moins sadique et moins fière. Aussi moins prudente, d'ailleurs. Mais si elle t'infliges des incapables, c'est sans nul doute parce qu'elle ne te fais pas confiance. Alors qu'elle ... alors qu'elle, ella encore la possibilité de faire confiance."

C'est alors qu'Athéna évoqua ses combats récents, assez piètres d'après ce qu'elle semblait insinuer.

"Vous savez ... la Takeshi dont vous parlez n'est pas le genre de fille à fréquenter souvent. J'ai lu plusieurs rapports à son sujet. Elle a la gâchette facile et a juré de tuer tout ceux qui avait assassiné les Diplos. En fait, son véritable nom et Takeshi-San Kovacs. Nous essayons toujours de la repérer, sans succès pour l'instant. C'est presque une psychopathe. Elle loue ses services à qui veux et je n'ai aucun contrôle sur elle."

C'était par ailleurs assez frustrant de savoir que les pires psychopathes ne pourraient jamais être assez dociles pour se tenir -ne serait-ce qu'un peu- tranquille.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Orora Klaykten le Mar 20 Avr - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Athéna
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 111
Réputation : 3172
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 22
Localisation : ~ somewhere ~

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ~ Nobody ~
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Sam 25 Avr - 23:40

Athéna sourit, heureuse de voir que son interlocutrice partageait ses idées mais en même temps un petit peu agacée qu'elle ne les suive pas, ce qui aurait pourtant été dans la logique des choses...

Si ma réputation est aussi "flatteuse", c'est grâce à l'absence totale de mes limites. La mort ne me fait pas peur - après tout on la croisera tous un jour -, je n'admet pas de maitre ni d'ordre, je reste libre même si je m'engage dans un camp ou dans un autre. Quand j'ai pris une décision, je m'y tient quoiqu'il m'en coûte et quoiqu'en disent les gens. Si je devait prêter attention à soigner ma réputation, jamais je ne serais arrivée à mes compétences actuelles...

Son regard se fit réprobateur alors qu'elle reprenait d'une voix passablement agacée
Elle en avait oublié la discutions sur les mercenaires...

Tu dis que tu comprends mais si c'est le cas, pourquoi tu t'encombre de subordonnés inutiles qui ne savent que te donner des ordres? J'ai l'impression que tu ne saisit pas bien pourquoi tu es en mauvaise position face à Ororéa. Elle, elle est tellement méprisante que personne ne se risque à lui donner des ordres ou à lui interdire quelque chose, donc elle est bien plus libre que toi, et elle peut donc dépasser des limites que tu t'es toi même érigée

Son ton s'était animé, ses paroles s'étaient faites plus profondes et empreinte de sens alors que son discours prenait forme et couleur
C'était l'un des dons d'Athéna, quand elle s'exprimait, elle parlait avec "les mots du cœur". Pas de mensonge, pas de trucs compliqués, juste les mots qui venaient avec la pensée
Des mots qui créaient dans les esprit des images. Des images de prisons aux barreaux dorés, des images d'êtres libres et d'oiseaux en cage...

Tu ne fais plus confiance à personne. Ça se voit, tu as le regard d'une bête traquée, d'un vulgaire gibier affolé. Même si tu te cache derrière une apparence froide et distante, tu te sens toujours en danger, et cette sensation t'éloigne des personnes qui sont vraiment prêtes à te protéger à tout prix. Tu as donc deux choix, continuer à mener une existence de bête traquée ou t'ouvrir aux autres, te faire des amis et vivre ta vie tranquille. Ah non! Il y aussi un troisième choix, le mien : tu apprend à te défendre, tu te débrouille pour que le premier qui se risque à t'attaquer perde dans l'affaire un gros bout de bras, une oreille, ou alors qu'il ne se réveille que trois jours plus tard avec un gros mal de crâne...

Le ton était maintenant amusé mais il se fit de nouveau sérieux pour reprendre.
La mercenaire n'était pas folle, comme le disait sa réputation, elle était au contraire intelligente mais sa logique et ses idéaux dérivaient totalement de ceux placés comme "justes"

Tu vis dans le passé Orora, j'ignore ce qu'Ori t'as fait subir mais depuis tu vis comme s'il était encore vivant et prêt à te fondre dessus... Tu n'es pas une proie! Arrête de vivre comme la gamine qui tu étais et trouve le courage de revenir dans le présent! Tu ne fais du bien à personne en restant dans l'état où tu es, mais même si tu ne t'en rend pas compte, il y a des gens qui t'attendent! Des gens qui souffrent de te voir ignorer le présent!

Ce n'était pas que de l'agacement qui transparaissait de sa voix. Athéna avait toujours été doté d'un grand don d'empathie et voir cette fille gâcher sa vie comme ça l'énervait profondément
Et elle avait senti les sentiment de son frère, l'idée qu'il souffre stupidement pour une fille qui n'avait pas le courage de vivre dans le présent l'emplissait de colère
Orora avait un poids sur le cœur, et elle ne savait pas s'en débarrasser
Plus besoin de camp ou autre, puisqu'Artémis avait décidé de confier son cœur à cette fille, elle allait faire en sorte que cette dernière s'en rende au moins compte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3285
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Dim 26 Avr - 0:37

La logique des choses aurait sans doute voulue qu'Orora s'énerve. Mais au contraire, elle resta calme et se contenta de répondre posément, la voix tout de même glaciale pour cacher ses émotions :

"J'ignorais que vous étiez aussi psychologue, félicitation. Les limites que "je" me suis érigée me semblent rationnelles. J'en ait peut-être trop, mais en ce cas, elle sont toutes là pour une raison, personelle où non. Et la "bête traquée" ne s'en ira pas d'elle-même. Que dites-vous ? Me fondre dessus ? Et bien c'est exactement l'expression qui convient. La dernière fois que j'ai eu confiance en quelqu'un, il a terminé égorgé dans un caniveau. Je ne tiens pas à ce que cela soit le cas des personnes à qui je suis attachée et tant qu'il y aura Ororéa, il y aura un risque. Il y a des personnes en qui je pourrait avoir confiance, à qui je pourrais peut-être dire quelque chose et finir par vivre dans le présent. Votre ... frère, par exemple. Si je devait utiliser une comparaison, j'opterais pour un système de sécurité à plusieurs remparts. Il me faut trop peu de temps pour faire en partie confiance à quelqu'un. A ce moment-là, on peut dire que le premier rempart est tombé. Avec un peu de chance, la confiance devient proche de la confiance totale. C'est le second rempart. Mais il reste toujours le dernier. Et ce dernier ne tombera pas de sitôt, plus pour la sécurité des autres que pour la mienne. Croyez-vous réellement qu'il y ait quelque chose de drôle, que je trouve un quelconque intérêt à vivre dans le passé ? Je ne vis pas dans le passé. Je le supporte et j'essaie vainement de l'accepter. Mais ce n'est pas facile quand on n'a personne à qui l'on peut parler. Personellement, je n'ai plus de frère à qui me confier."

Orora ne pesait plus ses mots. Elle disait clairement ce qu'elle pensait, c'était tout.

"Quand le même rêve reviendra vous hanter que vous le vouliez où non, toutes les nuits, et que vous savez que vous ne vous en débarasserez pas avant d'en avoir parlé ... sans pouvoir en parler ? Il y a des limites Athéna. Même vous vous en avez. Cherchez, je suis sûre que vous en trouverez au moins une. Ma limite, à moi, la plus grande limite que je puisse me trouver, c'est celle de préserver les autres. J'ai souvent hésité à le dire à quelqu'un dont la mort m'importerait peu, mais c'est impossible."

Elle prit une grande inspiration, histoire de calmer les rouages de son esprits, qui commençaient à se faire douloureux à force d'avoir essayé d'expliquer la justification de son agissement.

"J'avais réapprit à vivre ... plus où moins ... dans le présent. Jusqu'à ce que vous débarquiez et prétendiez avoir assassinés les meurtriers d'Ori ! Bon Dieu mais ce n'était que des subalternes ! Il n'avaient rien fait pour mériter ça. Rien, si ce n'était obéir à des ordres directs. Vos grandes théories sont bien belles, Athéna ! Mais vous en parlez pas en connaissance de cause."

Voilà. C'était dit.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Orora Klaykten le Mar 20 Avr - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Athéna
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 111
Réputation : 3172
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 22
Localisation : ~ somewhere ~

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ~ Nobody ~
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Dim 26 Avr - 16:00

Athéna haussa les épaules, écartant par ce simple geste toutes les réprimandes contenues dans le discours d'Orora et répondit d'un ton amusé

Pour Ori, j'étais tellement en colère quand j'ai appris qu'il avait été tué d'une manière aussi sournoise que j'ai massacré tous ceux qui avaient accepté de le tuer ainsi. Si je t'ai laissé en vie c'est parce que je sais que ton frère aurait préféré que tu vive, ou du moins ton frère que j'ai connu, c'est à dire celui deux mois avant sa mort. Et de toute manière je t'ai déjà dit que je n'ai pas de limites autres que celles que m'imposent mon corps, donc je n'ai pas même celle de la morale : je fais ce que je veux et peu importe si les autres estiment ça juste ou pas.

Elle se leva et contempla un moment l'arbre auquel elle s'était adossé, comme si elle avait pu lire par lui ce qui s'était passé en ce lieu, deux ans auparavant

Quand à ton secret, il est très facile à deviner, tu sème des indices à chaque fois que tu ouvre la bouche. Si Artémis ne l'a pas deviné c'est qu'il ne veut pas savoir tant que tu préfère garder ça secret. Et tu crois franchement que quelqu'un pourrait réussir à le tuer? Quand je t'ai attaqué, j'ai lancé sans une hésitation mes couteaux explosifs alors qu'il avait les jambes en dehors de la protection de ses ailes, pourtant il n'a pas eut la moindre marque, tu comprends ce que cela signifie?

Cette fois, un large sourire étira ses lèvres alors qu'elle continuait. Elle était amusée par la naïveté d'Orora

Presque toutes les semaines, il est victime d'une tentative d'assassinat pourtant il n'a jamais la moindre blessure, ça ne te parait pas étrange? En réalité, il n'a pas que des ailes de greffées, toute sa peau est recouverte d'une seconde peau plus résistante que n'importe quelle armure. Ensuite, il est, comme moi, immunisé génétiquement à la quasi-totalité des poisons existants. On essaye déjà de le tuer pour l'empêcher de peaufiner les armes, les systèmes de défense ou encore n'importe quel programme, crois-tu vraiment qu'il est si facile à tuer? Tu le sous-estime...

Elle aurait aussi pu rajouter que si elle pensait Artémis incapable de s'en sortir si quelqu'un l'attaquait, il y avait aussi Noctis qui était prêt à tout pour l'aider mais elle se tut, attendant qu'Orora cesse de se cacher derrière des excuses ou des remontrances qui frôlaient le pathétique pour continuer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3285
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Dim 26 Avr - 21:06

Orora hésita un instant entre deux actions : répondre ou ne même pas s'en donner la peine. Finalement, et comme elle ne comptait en aucun cas retourner au palais, elle opta pour la première possibilité. Sournoise, la manière de le tuer ? Oui, sournoise et déloyale. Mais est-ce qu'il n'avait pas été sournois et déloyal, lui aussi ? La voix de la reine d'Enrora ne contenait que de la colère, en partie contre elle-même, quand elle répondit âprement :

"Sournoise ? Effectivement. J'ai pris un plaisir incroyable à concocter le plan. Le plus difficile à été de se procurer le cyanure de potassium. La seconde était de le verser dans sa boisson sans qu'il puisse s'en rendre compte. Comme quoi il n'est jamais très bon de boire un verre d'alcool avant d'aller se coucher ... où d'aller voir sa cadette, au choix. Lui aussi était sournois, le simple fait que vous n'ayez vu que la partie de lui-même qu'il voulait vous montrer en est la preuve"

Quand Athéna se mit à contempler l'arbre d'une manière qui déplût à Orora, cette dernière, plus embarrassée qu'agacée, détourna le regard.

"Je sème des indices à tout va dites-vous ? C'est bien possible. Mais alors ce n'est pas intentionnel."

Si Athéna avait deviné facilement ... alors qui d'autre encore ? Quand à cette histoire de couteaux explosifs, la jeune reine n'y avait même pas pensé. Peut-être aussi parce qu'elle préférait ne pas réfléchir à des tentatives d'assassinats. L'oubli ... c'était ça la liberté, en fait. Une nouvelle détermination farouche donnait une lueur aux yeux de la reine d'Enrora quand elle leva à nouveau le regard.

"Je suis sûre que vous me trouver fabuleusement naïve, n'est-ce pas ? Et bien vous avez raison. C'est exactement ce que je suis. Au moins, j'en suis consciente. Depuis ce jour-là, j'en suis consciente. Ori n'a fait que me manipuler, rien de plus. Et je ne suis pas la seule à avoir été manipulée par lui. Vous ne devineriez jamais ce qu'il a réussit à faire croire aux médecins qui se sont aperçu de la morsure que je lui avait infligé. Personne n'étais à ma place ce soir-là. Personne ne peut savoir ce que je ressent exactement."

Ce qu'elle ressentait exactement ? De la haine, de la honte, de l'injustice, de la trahison, mais surtout, cet épisode lui avait donné la ferme impression que jamais elle ne pourrait influencer son destin.

"Je ne sous-estime pas votre frère. Je veux simplement lui éviter plus d'ennuis qu'il en a déjà et ..."

Orora balaya l'air du dos de sa main, geste assez habituel chez elle.

"A quoi bon essayer de me justifier, après tout ? Vous semblez aimer avoir le dernier mot, et j'ai la ferme impression que vous pensez connaître l'illogisme de mon comportement qui -cela aussi je le reconnaît- n'est fondé que sur de la logique. Mais comme je l'ai si bien dit, vous ne parler pas en connaissance de cause. Trois millénaires auraient le temps de passer avant que vous compreniez réellement."

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Orora Klaykten le Mar 20 Avr - 0:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Athéna
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 111
Réputation : 3172
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 22
Localisation : ~ somewhere ~

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ~ Nobody ~
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Mer 29 Avr - 13:47

Athéna lâcha l'arbre des yeux et se tourna vers Orora avec un regard étrange

Je ne comprend rien, as-tu dis? Je crois plutôt que c'est toi qui crois comprendre trop facilement...

L'envie de dire ce qu'elle avait réellement découvert en enquêtant la taraudait mais le jour n'était pas encore venu de tout dévoiler... Une hésitation la prit pourtant, garder des secrets de cette ampleur n'était pas vraiment son fort...
Elle ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose, hésita puis la referma, ses yeux d'argent luisant d'un lueur furieuse

Bon sang, je déteste ça! Alors tu veux que je te dise la vérité, Orora? Tu te trompe, comme je me suis trompée, c'est la raison principale pour laquelle je t'ai laissé en vie après avoir massacré les assassins. Et le pire c'est que je ne peut même pas te dire ton erreur!

Elle balança un grand coup de poing rageur dans le tronc de l'arbre qui se fendit docilement alors que ses yeux prenaient doucement la teinte acier qui caractérisait ses rares (et généralement sanglants...) moments de colère. Mais elle respira profondément et se calma peu à peu.
Désormais maitre d'elle même, elle se retourna vers Orora qui ne devait certainement pas comprendre sa conduite et soupira avant de recoller à la conversation d'une voix lasse qui ne lui était vraiment pas familière

Je sais que tu pense que je ne comprend pas ce que tu ressent mais là encore tu te trompe. Tu as honte, tu est en colère, ton cœur est empli par un sentiment d'injustice et de trahison. Mais plus que tout, si tu te cache derrière ta froideur habituelle, c'est car je ne m'était pas trompée. Tu n'es pas libre, tu as l'impression de ne pas pouvoir influencer ton destin.

Cette conversation commençait à lui peser, elle avait gardé trop longtemps ce secret particulièrement énervant et la brunette en face d'elle commençait sincèrement à lui taper sur les nerfs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3285
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Mer 29 Avr - 15:02

Comprendre trop facilement ... si c'était possible, c'était crédible. Mais la reine d'Enrora pensait sérieusement que dans ce cas, il fallait au moins savoir ce qu'elle n'avait pas comprit, et ça n'était pas gagné non plus.
Orora resta silencieuse un instant regardant, toujours avec la même froideur glaciale, Athéna se défouler sur l'arbre. C'était agaçant cette impression de déjà vu qu'avait la reine d'Enrora. La conversation devenait pesante pour l'une comme pour l'autre, mais pas question de la stopper si facilement maintenant qu'elle était enclenchée.

"Bien. Admettons. Je me suis trompée. Ca m'arrive très souvent. Mais à quel sujet, cette fois-ci ?"

Elle parlait par phrases simples et courtes, qui se terminaient abrutement. Comme si elles étaient sensées avoir une suite qui ne venait pas. En réalité, c'était juste pour s'empêcher de sombrer dans le même état de colère qu'Athéna. En colère contre plusieurs choses, mais étrangement, la mercenaire ne faisait pas partie des choses en questions.

"Vous savez que je me suis trompée. Et je ne le sais pas. Ce qui sous-entend que vous avez mené votre propre petite enquête."

Jeff Cain, de la Sia, n'avait apparement pas été le seul à s'intéresser de près à des choses qui auraient parues sans importance à pas mal de gens. Peut-être ne s'était-elle pas mêlée de la même affaire que lui, mais de toute évidence, c'était d'une affaire à laquelle personne ne se serait intéréssé à par elle. Jeffe Cain. Il était très spécial. Et sa mort avait été toute aussi spéciale : empoisonné d'abord, puis comme si ça ne suffisait pas, étranglé, poignardé, et égorgé. C'avait été du n'importe quoi : on ne tuait pas quelqu'un à plusieurs reprises, à moins que ce quelqu'un ressucite.
Et jusqu'ici, on n'était même pas sûr que le seul qui ait pu réssuciter soit réel, alors !

"Et que vous ayez mené votre petite enquête sous-entends bien ce que j'imaginais."

Elle n'expliqua pas non plus ce qu'elle imaginais.

"Mais je serais curieuse de savoir comment vous savez tout cela. J'ai également dans l'idée qu'à partir du moment où vous savez ce que je ressens, vous êtes susceptible d'en savoir plus que moi. A propos de quoi, je l'ignore. Je n'ai que des soupçons. Et vous seriez la seule à pouvoir me donner des réponses."

Après, qu'elle lui donne ces réponses où pas, tant pis. Orora était habituée à faire des erreurs : elle avait l'impression de ne faire que ça. Et ce n'était peut-être pas totalement faux non plus.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Orora Klaykten le Mar 20 Avr - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Artémis
Ingénieur
avatar

Nombre de messages : 33
Réputation : 3037
Date d'inscription : 09/04/2009
Age : 22
Localisation : Comment savoir? T'inquiète, tu le reconnaitra si tu le croise!

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Il a un serieux faible pour Orora ^^
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Mar 5 Mai - 19:24

[sorry, j'avais pas tellement d'inspi ^^']

Athéna fit une drôle de tête, soupira et reprit

Je ne te dirais pas sur quel point tu te trompe, j'ai mijoté mon plan trop de temps pour qu'une réaction stupide foute tout en l'air...

Nouveau gros soupir, mais la crise de rage était passé maintenant.
Elle redressa une branche basse qui s'était tordue sous le choc et un sourire finit par éclairer son visage alors qu'elle continuait

Je me suis faite enquêtrice parce que je n'aime pas rester dans le flou. J'ai été tueuse pour venger un ami. J'ai été espionne, mercenaire, combattante, assassin alors cesse de te poser des questions sur ce que je sais et ce que j'ignore. Je sais ce que j'ai cherché, qui me concerne, moi ou mes proches (pas forcément mes amis d'ailleurs, les ennemis également). Alors je ne sais pas ce que tu soupçonne et tant que tu ne me le diras pas, je continuerais à ne pas savoir, ce qui ne me gêne pas plus que ça...

Clairement, ça signifiait à peu près qu'elle n'acceptait de jouer que si Orora abattait ses cartes, environnement pas très habituel pour un politique...
Mais Athéna n'étant pas un politique, elle n'était pas sure de supporter quelqu'un qui essayait de lui expliquer sans rien lui dévoiler
Et la rencontre aurait sans doute très mal fini...

Bon, maintenant tu te décide. Soit tu étale tes soupçons et je te confirme ce qui est vrai. Soit je me casse, j'ai trois missions à accomplir en deux jours, ça ne va pas me laisser beaucoup de temps libre alors dépêche toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3285
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Mar 5 Mai - 20:01

Orora inclina légèrement la tête et retourna s'adosser à l'arbre, bras croisés sur la poitrine.
Une attiude qui se voulait détendue mais qui ne reflétait en réalité qu'une profonde indifférence. Athéna avait été claire. Nette. Et précise à la fois.
Finalement, elle secoua lentement la tête en soupirant :

"Les rapports humains sont extrêmement compliqué, n'est-il pas ?"

Elle faisait allusion à plusieurs choses. Les rapports avec les gens n'avaient pas toujours été si compliqués pour elle. Il n'empêche qu'à présent, ils l'était. D'abord avec les Enroréains en général. Ensuite et particulièrement avec Ororéa. Puis avec plusieurs Enrorains. Avec Lewis d'abord : ils ne pouvaient s'entendre, et pourtant, elle ne pouvait le virer pour autant. Avec Takeshi-San : la reine d'Enrora avait une dette impossible à payer. Et finalement et surtout, avec Artémis : elle était incapable de dire exactement ce qu'elle ressentait pour lui.
Globalement : ça rajoutait une couche aux problèmes auxquels elle se sentait déjà un peux habituée.

"Je m'attendais à votre réaction, aussi ne me surprend-t-elle pas. Ensuite, et puisque vous voulez jouer carte sur table, je vais vous dire franchement ; je n'aime pas jouer de cette manière, bien au contraire. Alors autant arrêter de jouer directement ... mais peut-être pourriez-vous transmettre un message à mon aînée ?"

Elle n'attendit même pas la réponse.

"Si oui, dites-lui simplement qu'elle n'est pas la seule à avoir des informateurs de qualité."

Orora faisait référence à Lewis, qui était sans doute en fait à la fois informateur et individu au service d'Enroréa. Elle, elle avait quelqu'un d'autre. Quelqu'un de dangereux ... qu'elle couvrait depuis un certain temps ... quelqu'un capable d'être discret ... et qui portait assez bien le pseudonyme de Death Eye's.

La reine d'Enrora posa son regard cuivré sur la mercenaire. Il était empli de détermination.
Bientôt, et si tout se passait comme convenu, l'informateur en question reviendrait. Et Orora aurait un rapport crypté très étoffé.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Orora Klaykten le Mar 20 Avr - 0:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Artémis
Ingénieur
avatar

Nombre de messages : 33
Réputation : 3037
Date d'inscription : 09/04/2009
Age : 22
Localisation : Comment savoir? T'inquiète, tu le reconnaitra si tu le croise!

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Il a un serieux faible pour Orora ^^
Point faibles:

MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   Mar 5 Mai - 20:37

[tu pourrais changer le nom? y a une fille de mon lycée qui a Toxic pour pseudo, elle est sensée s'inscrire bientôt et risque de pas aprécier de devoir changer de nom...]

Athéna sourit, mais plus aussi gentiment et répliqua du tac au tac

Exactement, mais la seule chose que je peut te dire pour l'instant c'est qu'Ori aimait beaucoup le poulet!

Complètement absurde cette phrase, n'est-ce pas? Encore que les deux absurdités comprenaient deux sous-entendus
Et ce serait à Orora de les interpréter...
Sans attendre de réaction, Athéna saisit son sabre qui s'était accroché dans une branche et se mit en route d'un pas vif vers la capitale Enroréenne, sourire aux lèvres.
Non, carrément le fou rire même...
Fou rire devant la tête d'Orora quand elle était partie
Fou rire en imaginant les nœuds au cerveau qu'elle allait ce faire dans les prochains jours
Four rire, enfin, d'imaginer la tête qu'elle ferait si elle réussissait à comprendre l'un des deux messages
Elle continua un instant comme ça puis se redressa enfin, le visage illuminé par l'amusement pour se diriger d'un pas ferme vers une petite cité où elle possédait un petit appartement
Une fois à l'intérieur, elle récupéra quelques armes explosives et saisit une sorte de plaque en métal sombre
Elle souriait toujours, mais l'objet de cet amusement n'était plus le même
Son regard argenté balaya la foule pour se fixer sur un homme en costard cravate qui se pavanait sur la place publique et un sourire de loup étira ses lèvres, dévoilant l'extrémité de ses dents qui avaient soudainement l'air beaucoup plus pointues
Elle allait bien s'amuser...
Calmement, elle se débarrassa de sa tenue de combat, trop excentrique pour passer inaperçue, et enfila un jean et un tee-shirt manches courtes avant d'attraper un sac dans lequel elle fourra ses armes.
Quand elle sortit, cheveux détachés, on l'aurait confondu avec l'une des jeunes filles qui se baladaient la rue...
Et elle comptait bien en profiter
Elle se glissa derrière un groupe qui papotait et fixa l'homme qui avançait, arrogant, avant de se mettre à le suivre comme si elle observait les articles que les vitrines présentaient grâce à des hologrammes 3D
Dès qu'elle fut assez proche, elle glissa la plaque noire dans le petit sac qu'il portait et entra dans une cabine téléphonique aux vitres teintées
Peu de temps après, l'homme avait du ouvrir son sac car son gros visage rougeaud s'afficha, et la mine à la fois étonnée et méprisante qu'il arborait se teinta de peur

Bonjour, je crois que tu as oublié quelque chose de très précieux la dernière fois que tu es passé par le palais d'Ororéa... Je crains que tu ne sois pas vraiment en mesure d'offrir une défense suffisante alors sois raisonnable et dis moi ce que tu sais... Ensuite je te laisserais peut être tranquille...

Un ton d'une ironie mordante, mais qui ne cachait pas la menace parfaitement perceptible
D'ailleurs, le gros bonhomme ne s'y trompa pas et commença à débiter des informations d'une voix hachée par la peur qui se finit d'ailleurs par une question très claire

- Vous allez me tuer?
- C'est ce que j'aurais fait en temps normal mais Ororéa refuse ta mort tant qu'on aura pas vérifié tes informations... Si elles sont strictement exactes t'as ptet une chance de passer entre les mailles du filet...


L'homme devint encore plus pâle lorsqu'elle coupa la communication, probablement car une seringue provenant de la tablette de communication s'enfonça dans la veine de son poignet pour lui incorporer une puce traceuse avant de se désintégrer avec un grésillement
Athéna rangea tranquillement son matériel mais quand elle sortit de la cabine téléphonique, elle eut une drôle de surprise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le passé sombre ... les souvenirs rongent.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le passé sombre ... les souvenirs rongent.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souvenirs du passé - anecdotes familiales
» Le lourd passé de Nuage Sombre
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aaroseï :: Les terres d'Enrora :: La plaine-
Sauter vers: