Deux camps ... une guerre !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Dim 12 Avr - 18:55

  • Ses prunelles d'un rouge liquide restaient braquées sur cette frèle mélopée, cette douceur iridescente qui enflammait avec une pureté caline les profondeur enfiêvrées de son coeur de mortel. Laissant ses fine mèches couleur minuit flotter avec une subtilité farouche autour de son joli minois, Noctis Lucis Caelum ne semblait pas gêné par la brise hivernale... S'engouffrant à travers les plis délicat de son costume cravate tranchant sur le noir d'ébène et le bleu marine des océan du nord, l'air glacé effleurait avec une sensualité mordante les courbes délicieusement androgynes de notre bel avatar de Noctulius...et pourtant...
    ...pourtant le beau ténébreux restait indifférent aux caprices du froid, oscillant parfois nerveusement son regard vers la troupe des quelque musiciens prêts pour la fête caracollant en contrebas de la forteresse et le reste de ses soldats établies sur le même pallier que lui à s'entrainer et discuter dans l'Achropole ouest du palais...là où la jeune génération de SOLDAT [Red Line] avait parfois l'habitude de passer ses journées de permission...

    ...lorsqu'elle n'avait plus de foyer où séjourner.


    *...un foyer.*

    Ses iris d'une profondeur sanguine, presque noire restaient braquées sur les abords de la cité, lançant parfois quelque regard doux et mélancoliques vers la cité remplie d'éclairages artificiel...

    ...là où avait un jour demeuré la villa inquiétante des Lucis Caelum...là où notre bel incarnation d'un Bellerophon déchu avait été forcé de séjourner, presque malgré lui...bien loin des précèptes de d'Orora...la politique était simple.... "Écraser les plus faible que soit"...voilà à quoi se limitait la doctrine de Maraxia...le sombre...le traître qui s'était jadis allié à Ori...cet homme insensible et cruel...une ombre évanescente qui bien souvent, hantait les rêves du jeune homme...le plongeant dans les méandres insondables du monde des souvenirs, là où le temps n'avait pas lieux d'être et où Noctis voyait encore l'enfant à la chevelure crépusculaire qu'il était...ce petit être doux et sensible à la pureté entachée par les corrections de l'homme qui, jamais, ne l'avait considéré comme le fruit de ses chaires...

    ...oui...

    Parfois, même les Héros Sans Peur étaient capable d'éprouver cette sensation un peu désagréable, comme si quelque chose rempait dans leurs veines, une sorte de froid, une sensation gluante qui infiltrait leurs radicelles visqueuses et glacés dans leurs vicères...

    ...presque comme s'ils avaient encore "peur".


    *Ils vont mourir, tu sais...*

    Murmurait la voix de Maraxia (note : Maraxia était le père de Noctis) tapis dans les profondeurs de son âme...celle qu'il avait toujours redouté, et qui hantait ses souvenirs...une hantise placée sur un pied d'estale, si on la comparait au manoir des Lucis Caelum en proie au flammes dévorante du feu d'Enroréa qui avait jadis anéanti toute sa famille...et au dernier regard que lui avait lancé Asthéa, sa soeur aînée, alors que la tendresse efféminée de son visage était beigné de larmes...

    *Tout meurs Noctis...un jour même ce foyer que tu as choisit pour oublier le passé qu'Enroréa t'a volé finira par être frappé...*

    Froidement, le jeune Soldier plissa ses fines paupières de nacre sur le papier électronique qu'il tenait du bout des doigts, et que le vent menaçait d'emporter à chaque nouvelles bourrasques...

    ...une invitation à la cours du palais. Le genre de missive envoyé à tous les nobles d'Enroréa.


    *...c'est inéluctable...*

    Laissant les paroles d'un père depuis longtemps oublié s'évaporer à travers les remous invisibles du vent du nord, Noctis autorisa un imperceptible sourire s'imicier sur la délicatesse de ses traits. Parfois il en oubliait même les principes de sa caste...ironie du sort Noctis était un noble qui n'avait ni terre ni foyer...ni même une famille. Subtilisé par les folies d'Enroréa, le nom de Lucis Caelum avait finit par se perdre dans l'éternité. Il n'y avait qu'à Enrora qu'il résonnait...

    ...mais pas pour les mêmes raisons. Car Noctis Lucis Caelum...cet enfant prodige, était d'avantage connu pour ses exploits sur les champs de batailles que le titre dont il était pourvu...et qu'il avait parfois l'habitude de négliger.

    Pas ce soir...

    Sa tunique miroitante sous les rayons d'une lune omniprésente et dont le croissant s'évertuait à lui sourire d'une blancheur éclatante, le jeune pré-adulte décida de s'éclipser...laissant les autres soldats qu'il considérait comme ses amis les plus chers à leur occupation diverse pour descendre, avec une lenteur effacé, les escaliers de l'Achropole...parfois il arrivait qu'au détour d'une allé, l'un de ses camarades le reconnaisse et, avec une joie espiègle se permette un commentaire sur la tunique raffiné qu'il avait revêtu pour l'occasion...et à cela "Skyblue" ne faisait que répondre par un sourire sans joie, mimant les paroles invisible...


    *Après tout il le faut bien...*

    ...avant de disparaître sous l'ombre ramifiée des conifères artificiels plantés avec une symétrie incroyablement net au abord de chaque points de passages. Une fantaisie décorative que notre beau ténébreux avait prit l'habitude d'apprécier au fil des ans...

    ...car au manoirs de son enfance, il n'y avait point d'arbres. Seulement des tours nano-béton métalisés à perte de vue.



    Lorsque ses bottes lustrées le menèrent au couloirs joliment décorées du palais, Noctis se servit des quelque minutes restantes avant de pénétrer dans le Hall principale pour se composer ce masque délicat et raffiné où se mêlait toute la grâce pointilleuse dont était pourvu les gentleman d'Enrora...

    ...un camoufflage peu orthodoxe mais néanmoins nécessaire pour le jeune homme à la beauté sombre qu'était Noctis. Car il lui permettait d'oublier momentanément les frasques du passé, et la triste mélancolie qui assombrissait la subtilité de ses traits. Saluant discrètement les deux gardes postées de par et d'autres de l'entrée principale, et dont les visages ne lui étaient pas inconnus, il s'engouffra sous l'arche dorée des portes grandes ouvertes pour s'avancer sur un océan de marbre qui acceuillait déjà bon nombre du beau peuple d'Enrora. Noctis pu même voir le jolis minois d'Orora dans un coin de la vaste pièce, une froidure magnétique peinte sur la délicatesse de ses traits...

    ...ignorant la poussé de désire qui commençait à naître dans les profondeurs mélancoliques de son coeur, le jeune homme reporta son attention sur les éclairages subtilements travaillés de la salle de réception...

    ...ce type de réjouissances, Noctis les avait oublié.


Dernière édition par Noctis Lucis Caelum le Dim 12 Avr - 21:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3344
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Dim 12 Avr - 21:44

Pour Orora, quand quelque chose était fixé, il était hors de question de le discuter encore. Cela avait toujours été hors de question avec ses parents. Tout comme avec cet Ori que tout le monde croyait bienveillant et juste. Ou même que ce soit avec un de ses subordonné.
Et ça, son bras droit refusait de le comprendre. Exaspérée, elle reposa son verre encore à moitié plein sur la table la plus proche, écoutant son conseiller divaguer :

"Cette fête était une grande idée, vous n'avez rien à vous reprocher."

Il avait été clairement fixé qu'en aucun cas, il ne devrait venir lui parler. Ho oui. Décidément, il l'exaspérait.

"Grejorio. Ce n'est pas à moi que je le reproche, mais à vous. Je n'ai guère le coeur à rire en ce moment. Et je me dois de vous rappeler que cette idée n'est pas la mienne, mais la votre."

Il ouvrit la bouche pour répondre, mais elle ne lui en laissa pas le temps, reprenant :

"Ho ! Et puis puisque nous parlons de ce qui ne va pas, j'aimerais savoir comment les gardes arrivent à aller récupérer de l'alcool dans la cave en pleine nuit. Sachant que seul vous et moi avons la clé, et que par ailleurs je possède toujours la mienne sur moi ... vous devriez faire attention à vos affaires."

Orora brandit la clé en question, poursuivant :

"J'hésite très franchement à vous la rendre. Le caporal Fredio vous a vendu, Lewis. Je sais que c'est vous qui leur donnez votre clé tout les soirs. Ils sont loin d'être bêtes, et en ont sûrement déjà fait faire un double. Et encore autre chose ... comment expliquez-vous ces pots-de-vins Enroréains recensés sur votre ordinateur ? Mmmm ? Je suis impatiente d'avoir une explication. Allez-y donc, je vous écoute."

Grejorio Lewis déglutit. Et la reine d'Enrora sut que son bluff avait marché. Cette histoire de pots-de-vins était totalement inventée. Lewis tenta de prendre la parole, mais elle lui coupa la réplique sous le pied :

"Bien. Votre attitude est assez révélatrice. Je cherchais un prétexte pour vous virer, et je l'ai trouvé. Désormais je pourrais sortir du palais ... que vous le vouliez ou non."

Ses yeux paraissaient jeter des étincelles quand elle continua :

"Vous avez veillé vous même à ce que la mémoire d'Ori soit respectée. Vous savez tout ce qu'il a put faire. Vous aviez déjà votre rôle de bras droit quand il était sur le trône. Néanmoins, vous avez vu que j'étais à bout, alors vous avez insisté pour que je reste à l'intérieur du palais. Vous avez juste oublié un détail : quand je veux quelque chose, je l'obtiens dans 99 % des cas.
-Vous divaguez ! Je ..."

Il ne put en dire plus. Klaykten s'était saisit de son verre et en avait envoyé le contenu dans la figure de Lewis, trempant le costume de ce dernier par la même occasion. Dans la foule, seules quelques personnes s'en rendirent compte. Et un regard meurtrier de la part de la reine leurs fit très vite détourner le regard, pour la plupart.
Elle murmura d'une voix aigre, à son bras droit qui n'en revenait toujours pas :

"Je déteste les menteurs qui réclament la vérité. Vous savez où est la porte de sortie ... et je vous conseille de la rejoindre très vite. Vous êtes licencié."

Là. C'était clair, net et précis à la fois. Quand Grejorio, rouge de colère, se fut éclipsé, Orora se sentit soudainement délivrée d'un poids. Elle laissa son regard balayer la salle d'un bout à l'autre. Il y avait certaines personnes qu'elle n'avait jamais rencontré comme certaines personnes qu'elle avait déjà vu. Son regard stoppa sur un homme en costume. Les cheveux bleutés et les yeux rougeâtres. Noctis Lucis Caelum. Involontairement, elle esquissa un sourire.
C'avait été l'un des seuls soldats à ne pas boire pendant le service à sa conaissance. Un soldat auquel elle n'était pas restée insensible longtemps ... sans pour autant le montrer.
La reine d'Enrora posa une nouvelle fois son verre, et alla s'appuyer contre l'un des mur de la salle.
Elle était lasse, fatiguée, et presque déprimée. Alors autant garder son masque de froideur : il camouflerait ses sentiments. Elle ferma les paupières et les pensées revinrent la hanter.

*Je te faisait confiance, Ori.*
Sur le siège arrière de la voiture, Orora s'était mise à sangloter. Elle ne pourrait en parler à personne, et elle le savais. Etait-ce mal, de détester son frère ? Elle l'ignorait, mais ésperais sincèrement que non. Enfin la voiture se gara dans la cour du palais. Ori la saisit brusquement par le bras, et Orora étouffa un cri :
"Arrêtes de pleurer, petite idiote !"
Trop terrorisée pour désobéir, la jeune fille approuva d'un signe de tête.


Orora rouvrit brusquement les yeux. Il fallait qu'elle pense à autre chose.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Dim 12 Avr - 22:05

Le calme…cela faisait longtemps que le jeune homme n’avait pas ressentit un tel calme avant ce qui semblerait être une tempête…l’excitation et l’appréhension d’un combat avaient beau faire bouillir son sang comme d’habitude, il n’en restait pas moins extrêmement serein et c’est d’ailleurs dans cet état de sérénité que ce guerrier se permit quelques instants d’une courte méditation durant laquelle il se laissait volontiers envahir par les ténèbres de son cœur…sa rage et sa rancœur étaient un peu comme une drogue pour lui : dans des moments d’incertitude il s’en servait pour continuer d’avancer malgré tout, et cela lui avait bien réussi jusqu’à lors…celui lui avait permit de survivre jusqu’à maintenant et il n’était pas prés de changer sa façon de faire. Malgré l’agitation qui régnait à quelques mètres en dessous de lui, le jeune homme ne pouvait s’empêcher de lever la tête pour admirer, derrière son masque, ce magnifique soleil étoilé dont là lumière faisait sans doute un peu écho à celle de cette ville resplendissante que le jeune Akuma avait arpenté quelques années auparavant…un brin de nostalgie qui s’envola avec la brise qui faisait virevolter faiblement son long manteau noir. Alors oui vous allez me dire que c’est bien joli de nous faire un petit topo de la situation mais que vous voulez de l’action c’est ça ? Et bien vous allez en avoir de l’action !! Mais à ma sauce !!
Derrière lui et malgré leurs masques, le jeune homme n’avait pas du mal à entendre les respirations des hommes qui l’accompagnaient et qui commençaient à perdre patience à force de devoir attendre celui qui était là pour mener l’attaque…ou tout du moins pour encadrer l’attaque et en faire un rapport…Lorn ne voulait pas prendre la responsabilité de l’échec de cette poignée de faibles loques incapables qui attendaient derrière lui…si ça ne tenait qu’à lui, le guerrier aurait plongé dans le foule en massacrant à tour de bras mais les hautes instances militaires avaient dépêché une vingtaine de soldats d’élite pour tuer une personne en particulier…et pas besoin de vous dire qui est-ce, vous comprendre sans doute tout seul.
Sous les pieds de cette vingtaine de soldats, soi-disant supérieurs aux autres, se trouvait une verrière d’où ils pouvaient voir tranquillement la foule…qui aurait idée de regarder en l’air avec toute cette agitation ? Et dans la foule un soldat cru reconnaître la cible qu’il pointa du doigt tout en lança au guerrier devant lui :


« Je la vois, là-bas ! »

Pour toute réponse l’homme put sentir le vent passer tout autour de lui sans pour autant entendre la moindre parole sortir de la bouche du mystérieux guerrier devant lui…ils étaient assez grands pour savoir que faire sans qu’on les tienne par la main, voilà ce que le jeune homme pensait tandis qu’il marchait tranquillement sur la verrière : et d’un coup tout s’enchaina très vite ! Le guerrier masqué et caché derrière sa capuche noir passa a travers la verrière et sa réceptionna comme une fleur sur une table et un son si familier fit écho à celui d’une tête tombant sur le sol…personne n’aurait remarqué immédiatement un invité décapité si la femme de ce dernier ne s’était pas mise à hurler d’horreur avant de s’évanouir par terre. L’arrivée de cet homme, qui rangea immédiatement sa lame, fut suivit par les 20 soldats qui se mirent à descendre à toute vitesse en se laissant glisser le long d’une corde avant de se réceptionner et sortir leurs armes à feu…arme à feu et une épée comme arme de corps à corps : voilà leur arsenal…et ils comptaient bien l’utiliser pour massacrer tout le monde dans cette pièce…pas de pitié, pas de prisonnier : telles étaient les consignes !
Revenir en haut Aller en bas
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3344
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Dim 12 Avr - 22:48

Quand elle entendit madame Sarya crier, le premier réflexe d'Orora fut forcément de faire un pas en avant pour aller voir ce qu'il se passait. Mais elle fut aussitôt dissuadée à la vue des soldats glissant le long d'une corde, pour se mettre à tirer dans le tas. Les traits déformés par la frayeur, elle recula précipitamment, se retrouvant dos contre le mur.
Les invités s'écroulaient.
La reine d'Enrora savait qui était en réalité la cible de cet attentat. C'était elle. Aussi catastrophée que terrorisée, elle posa la main sur ses lèvres, comme pour se retenir elle-même de crier.
Orora jeta un oeil à la porte de la salle. C'était la seule issue. Et elle se trouvait à environ cinq cent mètres. Ce serait un acte suicidaire que d'essayer de la rejoindre, comme se serait un acte suicidaire de rester ici sans rien tenter.
Grejorio Lewis y était-il pour quelque chose ? Peu importait.
Instinctivement, Klaykten porta la main à son atomiseur ... qui n'était pas là. Et le seul à avoir eu la possibilité de lui reprendre était Grejorio. Il était donc de mèche avec les attaquants.
Il restait un certains nombre d'invités à tuer avant qu'Orora soit réellement cible facile.
Sharya ... Calmen ... Xaver ... Tolm ... autant de victimes qu'elles arriva à identifier. Pour les autres, elle n'en eu pas le temps. Elle n'avait pas non plus le temps de réfléchir. Mais que pouvait-elle faire d'autre ?
La dernière fois, elle avait été sauvée in extremis ... et là, elle réalisait qu'il y avait peu de chance pour que cela arrive. Cette opération avait de toute évidence était préparée : les attaquants avaient le matériel et (c'était trop précis pour être un hasard) le nombre s'élevait à vingt d'après ce qu'elle avait recensé. Orora n'avait jamais aimé le chiffre vingt, et seul Ororéa le savait.
De plus, les seuls gardes en service étaient des alccoliques convaincu, qui se faisaient assassiner avec les invités sans peine. Aucune autre pensée ne vint à l'esprit de la jeune fille avant qu'une douleur dans la poitrine se fasse sentir. Par automatisme, elle porta sa main au point douloureux.
Elle se laissa tomber au sol, sachant qu'il était inutile de simuler la mort malgré sa blessure à la poitrine. Morte où pas, ils lui tireraient dessus une seconde fois en guise de vérification. Elle les avait vu opérer ainsi avec Xaver.
Elle écarta sa main de la blessure.
La main en question était teintée de rouge écalate. Une nouvelle fois, elle plaqua sa main contre l'impact de balle. Orora savait qu'ainsi, le sang coulerait peut-être moins.
Etrangement, ce fut Noctis qu'elle chercha du regard. Elle ne le trouva pas.
Les invités continuait à se faire massacrer. Quand la jeune reine serait bien en vue, on lui donnerait le coup de grâce, c'était certain. Elle avait reçu une balle perdue, mais la prochaine qu'elle recevrait ne serait pas là par hasard.
Elle en était consciente. Tout ce qu'elle avait, c'était un sursis. Et Klaykten se demandait si le fait que l'attaquant qui l'avait touché ait employé un authentique Smith&Wesson - un pistolet à balle -, s'agissait vraiment d'une chance.
La douleur était intense et le sang commençait à filtrer entre les doigts, augmentant la douleur par une overdose de terreur.
Mais Orora ne fermerait pas les yeux. Si elle devait mourir, au moins voulait-elle avoir la possibilité de voir son assassin en face.
Comme s'il pouvait l'entendre, elle prit la décision de prononcer à mi-voix le nom du seul militaire de la salle, pourtant un invité, qui ne soit pas forcément alcoolique en cette soirée :

"Noctis Lucis Caelum ..."

D'abord parce que ces trois mots avaient quelque chose de rassurant pour elle, et ensuite parce qu'elle craignait que lui aussi ne ce soit fait tuer. Orora essaya de repérer le chef de l'opération ... il était masqué. Si elle se faisait assassiner, ce serait à coup sûr par lui. Elle ne pourrait donc pas le voir en face. La jeune reine baissa les yeux sur sa poitrine. Le sang filtrait toujours.

Et Orora ferma les paupières. Inuitle d'augmenter la douleur par la frayeur.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Orora Klaykten le Lun 20 Avr - 23:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Lun 13 Avr - 1:08

  • Ses bottes d'un noir reluisant glissaient sur le marbre nacré du Hall flamboyant. La lumière n'était apportée que par la douceur agréablement scintillante des lustres de cristal suspendus au plafond. Jouant de ses iris écarlates sur la beauté de l'éclairage, Noctis Lucis Caelum put, très vaguement, distinguer derrière les perles translucides des abajours les reflets délicats d'un système ingénieux qui dissimulait avec une habileté travaillée, les contours indistincts des cyber-néons dansant sur leur thermo-écran à réverbérescence...la lumière filtrait à travers le miroitement de la verrerie pour embrasser la vaste pièce dans toute sa magnificence...

    ...bluffé par cette cageolerie invisible dont il en avait, malgré lui, perdu le monopole, le beau ténébreux plissa ses magnifiques prunelles sanguines lorsque ces dernières rencontrèrent de temps à autre le regard métalique d'un garde figé comme une statut de cire...où le bleu limpide d'une paire de pupilles féminines...un regard qui lui rappellait tant celui d'Asthéa, sa soeur aîné qui depuis toujours, avait veillé sur lui et que le destin lui avait jadis arraché...
    Oui...Noctis avait un jour aimé...mais cette amour s'était finalement consumé dans les flamme du Lucis Caelum Palace lorsque les Enroréens lui avaient enlevé tout ce qu'il avait de plus chers en ce bas monde...

    ...il y avait eut tellement de souffrance.

    Plongé dans ses souvenirs, il ne vit pas le groupe de courtisanes s'arrêter subitement devant lui. Ces dames le dévisagèrent puis...approchèrent en s'extasiant à voix haute...


    "Quel beau jeune homme. Qu'il est mignon...regardes mesdames, ces doigts si fins, ces joues de fille, ces sourcils délicats...nous laisseriez-vous y toucher...?"

    S'exclamèrent-t-elles sans retenue...

    ...elles lui demandèrent son âge, et quand elles surent qu'il n'avait que dix-sept ans, leur exitation redoubla. Il ne se doutait pas qu'elles cherchaient un amant. L'une d'elle fit remarquer que le jeune homme porterait encore mieux les robes que le costume à cravate. Noctis ne remarqua pas la perversité de cette réflexion...pour tout dire il ne l'avait entendu que d'une seule oreille. Car ses yeux ne cessaient d'osciller entre les visage indistincte de ses pseudo-admiratrice...et le charme lunaire renvoyé par les iris d'Orora au fond de la pièce, gardant sur elle un regard discrètement salvateur...

    ...tout en essayant de chasser cette sensation étrange et enfiêvrée qui lui avait toujours mis le coeur aux bords des lèvres à chaque fois qu'il s'était trouvé à proximité de la perle d'Enrora.

    Remarquant son jeu de regard, sa délicate compagnie sembla subitement s'amenuiser...gloussant derrière lui comme de vulgaire groupille.
    "Skyblue" se contenta de secouer la tête en soupirant...

    ...jusqu'à ce que les verrière de transparacier ne finisse par éclater sous la violence d'une charge sonique...déversant sur le sol une douche de cristaux translucides qui inondèrent la pièce...et les choses se passèrent très vite. Plusieurs silhouette noirs émergèrent du trou béant qui venait d'éventrer le dôme centrale, tirant à tout vas dans la délégations d'invités qui, bientôt, se changea en un maelström de cries...de membres agités et de bousculades. Pour Noctis, le spectacle sembla subitement iréelle...et des images qu'il croyait enfouis derrière les verrous de son coeur se mirent à imploser dans son esprit...lui rappellant ce qu'il avait perdu...et ce qu'il perdrait encore. Le manoir familiale en proie au flammes Euroréennes...le dernier regard d'Asthéa tandis qu'il la tenait mourante dans ses bras pendant qu'elle brûlait ses dernières forces pour lui murmurer doucement "Je t'aime Noctis...je savais que tu reviendrais."

    Et le regard vide des soldats après l'attentat qui lui avait jadis prit tout ce qu'il avait de plus chers au monde...des images de pleure, de haine et de souffrance, tirée d'une enfance douloureuse. Des images qu'il ne parvenait à oublier qu'en songeant au visage d'Orora...

    ...et aujourd'hui, le rayon de soleil qui avait pu lui permettre d'atténuer ces flash back du passé menaçait de s'éteindre.

    Non...il ne les laisseraient pas la toucher.

    Fendant la foule comme un ouragans, le beau ténébreux s'avança vers la silhouette recroquevillé de la belle...et les deux assassins qui, eux-aussi, l'avaient finalement repéré...se délestant de leur armes de poings pour se saisir du manches cuivré de leur dague d'adamantium...
    ...mais ils n'eurent jamais le temps de frapper.

    ...Caelum était déjà sur eux.

    Plongeant sur le premier homme avec toute la vivacité d'un cobra, Noctis le désarma d'une torsion rapide du poignet...la lame sauta dans les airs, et, profitant de l'effet de surprise, le jeune sauvageon tira sur son avantage pour lui balancer le talon de sa botte en pleine face...il y eut un crac sonore lorsque l'os de son nez se brisa suivit d'une grognement étouffé. Rattrapant l'arme scintillante au vol, "Skyblue" glissa vers son second adversaire pour lui renvoyer "In Peto" sa dague dans le visage...

    ...les deux hommes disparurent dans la mêlée.

    Glaciale, Noctis se détourna du chaos...avisant les courbes fragiles d'Orora non loin de lui, le beau ténébreux s'inclina devant la belle lorsque sa main d'albâtre glissa au-dessus de la blessure.


    Noctis : "J'ignorais que vous aviez déjà connaissance de mon nom..."

    Déclara-t-il sur un ton certes calme, mais non sans rappeller une certaine tinte d'inquiétudes...

    Noctis : "...la balle est restée à l'intérieure."

    Laissant sa phrase en suspend, le jeune homme glissa son bras derrières les épaules d'Orora, et avec une délicatesse emplie de douceur, la soutint légèrement contre lui.

    Noctis : "Venez avec moi...je vais vous faire sortir d'ici."


Unknown Soldier
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Lun 13 Avr - 2:23

Le jeune homme ne pouvait s’empêcher de ressentir un certain amusement au plus profond de son être en voyons comment il était aisé de passer rapidement de l’effervescence d’une soirée au chaos d’un massacre…c’en était presque jouissif ; en effet qu’y avait-il de plus marrant que de voir des dizaines et dizaines de proies potentielles courir dans tous les sens dans le seul but de préserver leurs misérables vies…toutes les belles paroles que l’on peut prononcer s’envolent lorsque vous être réellement face au danger et en admirant cette scène chaotique à souhait le mystérieux guerrier ici présent ne pouvait s’empêcher de pensait qu’il prendrait d’autant plus de plaisir à massacrer une par une ces petites souris apeurées…il aurait même rigolé s’il avait été un temps soit peut normal : si si je vous jure ! Mais le plus amusant dans toute cette scène était de voir à quel point des gardes complètements bourrés peuvent dessouler rapidement lorsque leurs vies sont en danger…enfin bon quelle importance est-ce que cela peut bien avoir puisqu’ils allaient tous mourir ?
Via la puce implantée dans son cerveau des tonnes d’informations défilaient sous les yeux du jeune guerrier qui resta pendant un court moment figé devant le cadavre de l’homme dont il venait de priver de sa tête ; via cette puce il voyait en permanence les signes vitaux des 20 soldats aussi que d’autres informations sur la topographie des lieux ou encore les forces en présence…quelques détails bien utiles mais dont Lorn n’avait que faire…tout ce qu’il voulait c’était s’amuser en tuant, certes, mais tant qu’à se battre autant qu’il y ai un peu de challenge et donc qu’il trouve un adversaire plus ou moins digne de ce nom ; or pour le moment il ne voyait que des gardes imbibés d’alcool qui avaient même du mal à viser juste avec leurs atomiseurs ce qui était, soit dit en passant, assez pitoyable.
Ne prenant même pas la peine de dégainer une seconde fois sa lame de rechange, le jeune homme observa les soldats user de leurs armes pour tuer hommes, femmes et gardes sans la moindre hésitation, comme de véritables machines bien entraînées…quoique pas suffisamment entraînées puisque bientôt deux signes vitaux disparurent brusquement de la liste que Lorn avait sous les yeux grâce à sa puce…deux gardes à quelques petites secondes d’intervalle…y avait-il finalement quelqu’un ici qui valait la peine d’être combattu ? C’est donc sans hésiter qu’il piqua un magnum, un 45, à l’un des soldats qui passait par là et pointa le canon en direction de l’endroit où étaient les deux soldats avant de disparaître…et il aperçu l’espace d’un instant la cible de dos accompagné d’un inconnu qui tentait héroïquement de braver le danger pour secourir sa majesté…comme c’est touchant
Le guerrier aurait aisément pu loger une balle dans la tête de la cible à cette distance si seulement la foule en panique ne lui bouchait pas la vue à tel point qu’il fut obliger de rendre son arme à son propriétaire et de foncer dans la mêlée.
Quelques secondes plus tard le jeune homme bondit de la mêlée tel un félin et atterri finalement avec une souplesse inhumaine sur la table devant les deux tourtereaux…je dis inhumain car aucun humain normal n’est censé avoir de telles capacités physiques…peut être est-ce que ce détail allait aider Noctis a deviner l’identité de ce mystérieux combattant…mais ce n’était qu’un détail trop mince pour établir son identité. Par contre Lorn, quant à lui, n’eu pas de mal à reconnaître l’homme qu’il avait devant lui…et immédiatement il sentit chaque parcelle de son être crier vengeance…une vengeance dans le sang bien évidemment : je vous avais dit que les premiers à goûter à la fureur vengeresse de Lorn seraient les 9 autres cobayes du projet Red Line, le garçon aux cheveux bleus juste en face en était un…n’est-ce pas drôle ? Il allait peut être mourir face à un homme sans savoir qui il était et pourquoi il lui en voulait ainsi…si le jeune Akuma n’était pas autant en pétard il aurait peut être bien rigolé…s’il avait été normal.

Que faire à présent ? Le combattant n’avait absolument rien à faire de la demoiselle blessée ici présente…ça c’était le problème des 18 soldats restants, Lorn était là pour se battre et pas besoin d’être très observateur pour deviner vers qui était tourné son visage derrière son masque…du haut de sa table Lorn pointa tout de même Noctis du doigt avant de sauter de la table pour se rapprocher un peu plus des deux tourtereaux qui n’étaient plus qu’à quelques mètres en face de lui…pas un seul mot ne fut prononcé par cet homme masqué…il ne disait rien mais n’en pensait pas moins…et tandis que les corps tombaient sans vie un à un tout autour d’eux, le temps sembla subitement se figer autour de ce petit groupe de 3 personnes ; mais avant de passer à l’action, l’homme montra discrètement avec son pouce des armes d’ornement fixées aux mûrs à sa droite et à sa gauche …pas besoin d’être très malin pour comprendre où il voulait en venir hein ? Reste à savoir comment va réagir Noctis.
Revenir en haut Aller en bas
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3344
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Jeu 16 Avr - 17:34

Orora rouvrit les paupières au moment où elle entendit le son de deux épées sortant de leurs fourreaux.
Non. Eux, ils n'étaient pas masqués.
Elle aurait eu le réflexe de relâcher sa blessure et de lever son bras gauche pour se protéger des armes, si elle n'avait pas su que ce serait une tentative inutile.
Au mieux, les deux épées trancheraient la prothèse, laissant voir des fils électriques et du fer, et se frayant un passage qui serait mortel pour la reine d'Enrora.Au lieu de cela, elle baissa une nouvelle fois les yeux sur sa main ensanglantée, la respiration accélérée par la terreur.
Elle sentit plus qu'elle ne vit la première arme se lever. Ce fut à ce moment-là qu'un possible scénario émergea dans son esprit. Scénario qu'elle n'aurait pas le temps de mettre en oeuvre. Pourtant, l'arme en question ne put s'abattre.

Levant à nouveau les yeux, Orora reconnu sans peine Noctis . Elle ne répondit pas quand il lui fit remarquer qu'elle connaissait son nom.
A chaque fin de mois, et jusqu'ici, Lewis lui avait remis une liste de noms, ainsi que le minimum des dossiers interactifs de ceux qui allaient être chargés d'assurer la protection d'Orora. Cette dernière s'empressait d'oublier tous ces détails inutiles.
Mais le nom de Noctis Lucis Caelum, associé à l'image de ce dernier, elle ne l'avait jamais oublié.
Et elle ne répondit pas non plus quand il lui proposa de la faire sortir d'ici - un acte totalement suicidaire elle s'en doutait -, se contentant simplement de hocher faiblement la tête.
Un certain soulagement se lisait déjà dans les yeux de la jeune reine, en dépit de la douleur. Malgré elle, Orora se sentait plus calme dans les bras de "Skyblue" ... soulagement qui ne dura pas.
Simplement parce qu'elle aperçu l'homme masqué tomber sur la table face à elle. Et elle comprit à son regard que ce n'était pas à elle qu'il en voulait, mais à Noctis.
De toute évidence, ce que voulait exactement l'inconnu masqué, c'était le combat.

Etrangement, ce fut un regard implorant qu'elle leva vers l'inconnu en question. Mais ce regard devint vite froid. Si froid que la personne la plus immunisé contre la terreur aurait pu se sentir parcourue d'un frisson. Et ce regard n'était qu'une chose chez Orora : il était la manifestation d'une profonde colère. Une colère si forte qu'elle aurait pu conduire à des envies de meurtre. A cette froideur s'ajouta une lueur de défit.
Néanmoins, même si ses yeux prétendaient le contraire, tout dans l'attitude de la reine d'Enrora - de l'expression de son visage à sa manière d'avoir agrippé la manche du costume de Noctis comme s'il s'agissait d'un dernier recours - trahissait la frayeur.
Un nouveau scénario se mit en place. Orora posa une dernière fois les yeux sur sa blessure, et changea de position. Faire une roulade comme elle l'entendait allait forcément exiger une accélération de la perte de sang, mais la particularité de la reine d'Enrora était largement que c'était le moyen le plus rapide pour elle.

En moins d'une demi seconde, elle n'était déjà plus dans les bras de Noctis. La jeune reine se saisit de la première arme venue.

A genou sur le sol froid, elle pointait le Smith&Wesson qui avait causé sa propre blessure sur l'homme masqué, tachant la crosse argentée de sang. Pour éviter les remarques, elle assura même :

"Je sais que je suis suicidaire."

Oui, elle l'était peut-être. Mais alors elle était une suicidaire qui n'avait plus froid aux yeux pour le moment. Après tout, elle avait déjà bien tué son propre frère à l'aide de cyanure de potassium. Alors pourquoi pas un inconnu à l'aide d'une arme ?
La douleur dans la poitrine était grandissante, mais Orora n'en avait rien à faire à ce moment-là. Dans trois secondes, si l'attaquant n'avait pas abandonné, elle appuierais sur la gâchette. L'arme était chargé, la reine d'Enrora avait eu le temps de vérifier.

A défaut de la force, elle avait la vitesse.

Malheureusement, les balles étaient encore plus rapides que la jeune reine. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, une balle dans le cou l'avait fait basculer en arrière, lâchant le Smith&Wesson du même coup. L'arme glissa hors de portée.

Inutile ... oui, elle était suicidaire. Orora suffoquait à présent, la main sur le nouvel impact de balle, tandis que sa vue se brouillait. A travers ses paupières mi-closes, elle n'entrevit que de manière très floue l'homme vêtu de noir qui s'approchait.
Mais la reine d'Enrora ne pourrait rien y faire. Pour le moment, sa seule préocuppation était de respirer - et c'était déjà bien assez suffisant.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Orora Klaykten le Jeu 21 Mai - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Athéna
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 111
Réputation : 3231
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 22
Localisation : ~ somewhere ~

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ~ Nobody ~
Point faibles:

MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Ven 24 Avr - 22:28

Athéna observa les environs. Ororéa avait composé une petite équipe d'une vingtaine de personne pour assassiner sa très chère sœur et les éléments les plus importants, mais quand elle lui avait demandé de s'y joindre, la jeune mercenaire s'était contenté d'un grognement, les missions avec des imbéciles prétentieux aux basques, elle en avait par dessus la tête!
Puis elle avait un petit peu enquêté sur les gens qui composait l'équipe, sachant pertinemment que la reine Enroréenne ne mettait plus que ses meilleurs éléments sur des missions de ce genre
Des éléments de l'élite qui se faisaient généralement proprement couper en rondelle par les deux soupirants de la beauté adverse
Mais cette fois ci, Ororéa avait eut une attitude un peu trop sure d'elle, les soldats devaient être plutôt redoutables...
Mais les résultats de son enquête avait été décourageants : que des abrutis en beau costume avec des armes flambantes neuves qui ne devaient pas souvent servir
En revanche, un nom avait attiré son attention, un nom et un commentaire pourtant assez court
"Lorn Akuma, soldat redoutable mais suicidaire"
Redoutable et suicidaire étaient des mots avec lesquels on l'avait trop souvent qualifié
Athéna avait accepté de se joindre à l'équipe
Mais maintenant qu'elle les voyait en action, elle se demandait si elle devait intervenir
Et surtout qui était-elle sensée aider...
Quand Orora glissa au sol, elle n'eut pourtant pas le temps de prendre une décision, déjà une sorte de tornade argenté avait envahit la salle...

[désolée Noctis, je te vole la vedette!]

Artémis avait été invité à la réunion - comme quasiment tous les membre de la Militaire - mais comme d'habitude, il était en retard...
Enfin, les réceptions de ce genre n'avaient jamais été son fort, il différait trop de ces courtisans emplumés...
Et à chaque fois qu'il était venu, il s'était fait em***** par des jeunes filles ou même moins jeunes qui lui tournaient autours comme une bande d'abeille autour d'un pot de miel, mettant ses nerfs à rude épreuve
C'est ainsi qu'il avait commencé à fuir ce genre de réunion; mais ce soir c'était Orora qui l'avait invité et il n'avait pas envie de rater ça
Mais quand il arriva, ce n'est pas un entassement de courtisans qu'il découvrit, mais un véritable champ de bataille...
Une vingtaine de soldats Enroréenns avaient fait irruption dans la salle, un dingue faisait des bond de kangourou pour traverser la salle et...
Et Orora était blessée
Quand il s'aperçut de ce dernier point, il devint comme fou, et c'était exactement ce qu'il fallait pour dépeupler un peu plus la salle
Il décrocha sa faux argenté et commença à la faire tournoyer autour de lui, de plus en plus vite et de plus en plus haut jusqu'à former une bulle d'argent éclatant autour de lui...
Orora était maintenant allongée au sol, le moment qu'il attendait était arrivé.
D'un coup, la faux lâcha une incroyable déflagration électrique d'un bleu suspect qui mit tout le monde au tapis, les plus proche complètement calcinés et les plus lointains simplement assommés
Sans plus attendre, il traversa la salle à grande enjambées en décapitant d'un coup de faux les soldats qui se relevaient et atteint très vite l'endroit où était tombée la reine d'Enrora

Quand Athéna vit Artémis démolir tout le mode à grand coup d'arcs éléctriques, elle se laissa tomber du plafond (méthode d'infiltration simple et efficace pour les incultes) et tira ses poignards en se tournant vers la porte d'entrée d'où jaillissaient un flot de garde tout juste dé-saoulés
Soldats qui se figèrent en l'apercevant et éclatèrent d'un rire gras
Très court, le rire, et noyé dans un flot de sang
Athéna était passée à l'action
Très vite, les gardes comprirent. Puis ils commencèrent à avoir peur, et enfin, ce fut la débandade
Les deux dernières survivants s'effondrèrent, assommés par la mercenaire au sourire de dingue
Elle se tourna de nouveau et observa l'évolution des combats : Artémis avait sommairement soigné Orora, sans doute grâce à sa technologie, les rares intrus qui n'avaient été qu'assommés par la décharge d'électricité se relevaient
Et le combat entre Lorn et Noctis continuait
Les deux combattant s'équilibraient à peu près au niveau des capacités et le combat promettait d'être très long

Artémis ne s'intéressait plus au combat ou aux rares intrus encore vivants qui s'approchaient en douce, la seule chose qui le préoccupait vraiment était plutôt la blessure d'Orora
La balle avait perforé la trachée mais il avait à peu près réussit à rétablir les voies respiratoires, écartant tout risque de mort subite pour l'instant

Il faut que tu te fasse soigner, murmura-t-il. Même si tu n'es plus en danger de mort, ça pourrait te laisser des séquelles

La balle émit un tintement métallique en touchant le sol et l'ingénieur retira sa main du cou de la reine d'Enrora avant de se retourner, interpellé par une voix bien connue

Tu devrais l'emmener plus loin, petit frère. J'ai l'impression qu'il va y avoir un beau combat et quelques morts...

Bon ben voilà, deux phrases et un secret pourtant bien gardé était totalement dévoilé
L'espace d'un instant, il eut la très forte envie d'étrangler sa jumelle...
Mais elle s'approcha des deux combattants de sa démarche dansante et sourit, amusée par la rage manifeste qui se dégageait de leurs mouvements

Envie d'un coup de main?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Susan Fletcher
Cryptologue
avatar

Nombre de messages : 5
Réputation : 3089
Date d'inscription : 22/03/2009

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur:
Point faibles:

MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Sam 25 Avr - 9:30

Le visiopalmaire avait une nouvelle fois bloqué un virus.
"J'ignore qui a fait ce système, ma reine. Mais quoiqu'il en soit, c'est franchement du bon boulot. Il m'envoie un virus chaque fois que le moment paraît propice. Et il y a une chose capable de faire ça intelligemment : une Intelligence Artificielle."
Pénétrer le système de surveillance n'était déjà pas de la tarte. Susan Fletcher tirait vraiment son chapeau au concepteur. Jusqu'ici, quand elle avait dû faire quelque chose d'illégal, jamais les systèmes n'avaient résistés aussi longtemps.
Sue plissa les yeus devant l'écran tridimensionnel. Là, du diable si elle y comprenait quelque chose. Elle pensait avoir tout fait correctement, et pourtant le visiopalmaire était revenu au point de départ.

"Vous êtes sûre que votre engin fonctionne bien ? Vous m'excuserez mais j'ai du mal. Je crois qu'il y a un système de boucle infernale. Parce que là, personellement, je ne vois que deux solutions : où on grille l'I.A. entière et on entre, où on ne fais rien. Votre préférence ?"
Question stupide, bien sûr qu'Ororéa allait demander la destruction du système de sécurité. Bien : c'était reparti pour un tour ! L'orgueilleuse reine aurait ce qu'elle voulait. Je t'en ficherais, moi, de l'incapacité à pénétrer un système complexe !
Mais bon. Pour être complexe, fallait reconnaître qu'il était complexe.
Susie essaya une nouvelle fois. En core que le bâtiment étant régit par une I.A., la tâche allait être plus facile. Mais toute l'opération allait être reprise à zéro. Craquer une seconde fois les mots de passe, faire le tri, remettre l'antivirus assez sommaire d'aplomb de temps en temps, et par-dessus tout, éviter que le visiopalmaire grille. Les mains de la cryptologue glissait sur les plateau en vitesse, par habitude. Ce n'était pas la première fois qu'elle se servait d'une pareille machine.
Pourtant, en voyant l'I.A. couler sous une quantité d'information diverses et pour la plupart érronées, impossible à déchiffrer où même contentenant des virus, Susie se sentit mal. Mais comptait bien faire craquer l'Intelligence Artificielle. Après ça, les systèmes de sécurité ne serait plus "overprotégés", ils seraient simplement protégés. Susan allait clouer le bec à sa reine.
Et quand les systèmes lâchèrent enfin, que les caméras de surveillances s'affichèrent, Sue recula vivement devant la scène. Elle était devenue pâle etperçut le regard moqueur d'Ororéa. Mais la cryptologue avait toujours été très impressionable, et elle n'avait jamais vu un tel carnage "en direct". Se saisissant de l liasse de billets proposés par la reine d'Enrora, elle la jeta par terre.

"Vous m'insultez en plus de vous fiche de moi, avec votre argent. Au revoir, votre majesté."
Elle était dégoûtée par ce que la reine avait voulu voir. Voilà donc pourquoi elle avait trimé trois heures sur un système ! Pour qu'Ororéa assiste à un carnage ! Susan attrepa son sac et sa veste, qu'elle avait déposés à coté d'elle, et s'en fut encore plus vite qu'elle était venue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororéa Klaykten
Reine d'Enroréa / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 31
Réputation : 3160
Date d'inscription : 06/03/2009

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: //!\\
Point faibles:

MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Sam 25 Avr - 10:11

[On dirait qu'Artémis a trouvé une concurrente]

Ororéa ramassa la liasse de billet. Cette Susan Fletcher avait été utile, mais très bavarde. Son bavardage s'était même transformé en monologue. La reine d'Enroréa alla tranquillement s'asseoir devant l'écran tridimensionnel, pour assister au carnage. Il y avait dans la salle des gens qu'elle n'avait jamais rencontré. Mais l'important, c'était qu'il n'y ait pas de témoins.
Ororéa chercha sa soeur du regard sans la trouver. Du moins, pas du premier coup. Parce qu'elle finit par la voir, recroquevillée dans un coin de la salle. Apparemment, on ne l'avait pas raté. Quoique si ... elle semblait bouger. Puis un jeune homme aux étranges cheveux bleutés mit deux garde hors circuit. Ororéa se précipita vers l'écran et posa le doigt sur l'homme en question. Une partie de l'écran commença à faire sa recherche, et le nom de Noctis Lucis Caelum finit par s'afficher. Il était donc dans les fichiers. D'une simple pression sur un bouton, Ororéa ordonna que la machine lui photocopie le dossier électronique. Suite à ça, un troisième homme débarqua. Celui-là, elle le conaissait : Lorn Akuma. "Suicidaire mais redoutable", comme elle le qualifiait si bien. Mais il eu une attitude étrange. plutôt que de soccuper de la cible, il fit signe à ce Noctis truc-chose. Il allait falloir qu'elle parle en personne à ce soldat. Mais chose encore plus inattendue, un type venait d'entrer et se la pétait à présent avec sa faux. Décidément, on était plus à une réception mais chez des zouaves. Et ce n'était pas tout. Orora avait apparemment plus d'amis que prévue, puisque l'homme à la faux s'approcha d'elle et lui parla. Elle ne vit pas franchement ce qu'il se passait. Quoiqu'il en soit, Athéna vint ajouter son grain de sel. Quoi ?! Elle aussi ?!!
Décidemment, Ororéa devrait aller voir plusieurs personne, et surtout faire décapiter Athéna vite fait et bien fait. Elle avait autre chose à faire que de se mêler de combats sans gravité.

_________________
je rêve de ta mort Orora !! CREVE !!!!!!!!!!!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3344
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Sam 25 Avr - 11:37

Orora n'avait rien suivi de la scène. Rien où presque. Elle avait vaguement entrevu une lumière, mais sans plus. Il ne devait plus rester grand nombre d'invités, et la jeune reine sentait que c'était bien la dernière réception qu'elle donnerait.
Elle fit un effort pour rouvrir les yeux et vit à la panique qui règnait toujours que la plupart des invités avaient déjà étés massacrés.

*Qu'est-ce que vous attendez pour déguerpir ?*

Fermer les yeux. Respirer. Lutter contre la douleur.
Mais l'esprit est ainsi fait : dans certains cas critique, il se retire, donne naissance à un flot ininterrompu de pensées, s'imagine des choses, où n'importe quoi d'autre, du moment qu'il s'efface du réel.
Dans le cas d'Orora, c'était le flot de pensés qui dominait.
Si jamais elle survivait, elle n'osait pas imaginer le nombre de famille Enroraines qui reporteraient la faute sur les Enroréains qui avaient débarqués, et donc indirectement sur la réception, et plus indirectement encore sur Orora. Elle sentait également que pas mal d'argent allait être déversé, et que donc il faudrait prier Artémis de ne supprimer le matériel militaire qu'avec modération. Artémis ... elle l'avait cherché du regard sans l'aperçevoir. La reine d'Enrora en déduit automatiquement qu'il devait s'être déjà fait massacrer, et une nouvelle vague de panique s'empara d'elle. Pourtant la voix de ce dernier qui l'avertit qu'il était bien là. Au moins n'avait-il apparemment rien eu, lui, et c'était déjà un bon point. C'était clairement l'être le plus cher au coeur d'Orora, et le savoir encore vivant était assez réconfortant.
En moins d'une semaine, elle avait été victime de deux tentative d'assassinat. Et la deuxième aurait bien put être la bonne il y avait à peine cinq minutes, mais plus à présent. Du moins était-ce ce qu'elle pensait, parce qu'elle savait que tant qu'Artémis serait ici avec ses technologies et ses drôles de discours, les chances pour qu'il lui arrive quelque chose n'était que très minces. Il y aurait fallu un bon mathématicien pour donner une estimation, et la reine d'Enrora ne songeait franchement vraiment pas à aller chercher un mathématicien, préférant fermer les yeux pour ne pas voir le carnage en luttant contre la douleur.
Orora avait à peine comprit ce qu'il avait dit, d'ailleurs. Puis elle reconnu la voix - elle aussi reconaissable entre toutes - d'Athéna.
Et elle pensa à Noctis. Se débrouillait-il ? Sûrement.
Toutefois deux vérification valant mieux qu'une, Orora rouvrit les paupière, jeta un rapide coup d'oeil vers Lucis Caelum qui se débrouillait apperemment, puis regarda Artémis. Elle n'allait pas le remercier tout de suite, parce que le plus urgent pour l'instant n'était pas ça. Elle murmura d'une voix rendue rauque par la douleur :

"Sortir d'ici."

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Athéna
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 111
Réputation : 3231
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 22
Localisation : ~ somewhere ~

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ~ Nobody ~
Point faibles:

MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Sam 25 Avr - 14:01

Artémis serra les dents devant la douleur qui transparaissait des mot d'Orora et la prit dans ses bras comme on saisit une rose de verre
Fragile et magnifique
Mais l'heure n'était pas vraiment à la romance, Athéna s'était jointe à Lorn Akuma contre Noctis et avait enchainé plusieurs attaques foudroyantes qui avaient taché de sang le costume impeccable que ce dernier avait enfilé
Mais il ne s'en faisait pas pour lui, c'était un excellent combattant et de toute manière, Athéna appréciait trop les beaux combats pour laisser un guerrier capable de l'affronter se faire massacrer
Reste à savoir comment réagirait l'autre combattant...
Sans plus se préoccuper des trois cinglés qui s'affrontaient avec rage, il se précipita dehors, carbonisant les ennemis qui se dressaient devant lui à grand coups d'éclairs, son arme favorite.
Très vite, il se retrouva dehors, mais un brusque pincement au niveau de la nuque le prévint qu'un pirateur, apparemment très doué, avait réussi à pirater son réseau de sécurité
Un pirateur sans doute aux ordres d'Ororéa...
Il lança un regard de haine pure aux caméras qui filmaient le massacre et, d'un mot, il déclencha le programme qui s'occupait de démolir l'ordi de l'imprudent pirateur...
Qui que ce soit, le virus qui venait de passer allait bien bousiller son système pendant très très longtemps...
Un rictus satisfait étira ses lèvre mais il disparut bien vite : les intrus se précipitaient vers lui...
Et l'énergie restante des batteries de sa faux commençait à s'amenuiser...
Il compris soudain qu'il devait frapper une seule fois et tous les englober sans laisser un seul survivant
Un frisson d'appréhension lui traversa la nuque alors qu'il prenait conscience qu'une fois de plus, il allait devoir tuer...
Mais il préférait encore tous les massacrer que de perdre Orora
C'est avec cette certitude qu'il déploya à la brise du soir ses ailes d'argent et qu'il s'envola au dessus des soldats et qu'il saisit l'arme qu'il avait bricolé à peine une semaine plus tôt
"Un peu trop puissant peut être, non? Le but est de tuer des gens, pas de raser une montagne"
Les paroles de RAYSSA-25...
Eh bas non, dans cette situation il aurait même préféré que ce soit un peu plus puissant...
Le jeune homme retira la sécurité et visa soigneusement avec un détachement froid qui donnait des frissons et tira
La déflagration, bien plus puissante que ses arcs éléctriques, engloutis les soldats dans un véritable déluge de feu qui ne laissa rien derrière lui


Athéna combattait. Lorn Akuma et elle enchainaient des attaques avec un bon rythme mais elle n'arrivait pas à placer son jeu. Alors que seule, elle parvenait à se déchainer et à anéantir tout ce qui se trouvait devant elle, la présence et la rage de son allié l'en empêchait...
Résultat, ils se gênaient pour combattre...
Vraiment pas marrant...
Elle sortit de la mêlée d'un bond aérien et se résigna à patienter. Si le combattant Enroréen fatiguait ou recevait une blessure de plus, elle l'éjecterais simplement du duel pour prendre sa place, ce qui risquait fort de lui attirer une haine mortelle mais elle s'en moquait...
Mais soudain, une déflagration envoya tout le monde (donc les trois derniers debout...) à terre, une déflagration suivie d'une très forte vague de chaleur pas franchement agréable...
Elle bondit sur ses pieds et se précipita dehors sans un regard pour les restes des corps à moitié désintégrés
La silhouette d'un homme ailé portant quelque chose dans ses bras se découpait sur le ciel pourtant sombre
Un homme à la chevelure argenté et aux grandes ailes d'argent...
Bientôt les ailes se teintèrent de noir et la silhouette plongea vers un bâtiment éloigné qu'Athéna savait être l'hôpital
Avec un sourire, elle se retourna vers les deux cinglés qui continuaient à s'entre-étriper froidement et sortit ses griffes
Elle avait besoin d'action...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3344
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Sam 25 Avr - 23:06

Ce ne fut que plus tard, lorsqu'elle se retrouva "en état" selon les paroles d'un homme en blouse, apparemment un médecin, dont Orora n'avait pas retenus le nom -en partie car moyennement shootée par les calmants et en partie car essayant de s'évader de la réalité sans y réussir.
Le blanc jaunit du lit, de la chambre, et de l'hopital en général. Rien de mieux pour se sentir mal à l'aise.Elle tenta de se dresser sur un coude, sans succès. Pour le peu qu'elle bougeait, la douleur la reprenait. Et pas par la faute des médicaments, mais plutôt par la sienne. Simplement car elle voulait parler à Artémis tant qu'elle n'était totalement défoncée. Un médecin avait fait remarquer qu'on avait dû donner à la reine d'Enrora une double dose de chaque, mais Orora ne se souvenait plus exactement pourquoi non plus. Elle avait les pensées confuses.
Finalement, et aperçevant Artémis, elle prit le parti de saisir la main de ce dernier et de répondre avec un regard reconaissant, un sourire forcé sur les lèvres :

"Je ne sais pas comment te remercier, Artémis."

Puis se rappelant d'un détail, elle demanda :

"Je crois que je ne suis pas bien disposée à réfléchir, mais..."

Prise d'une impulsion soudaine, elle se redressa douloureusement et s'assit sur le bord du lit. Elle fit un très rapide bilan : Elle avait beau être à moitié endormie, elle se rendait bien compte qu'Artémis l'avait tirée d'affaire par deux fois. Et elle, elle n'avait jamais rien fait en échange.

"... mais j'aimerais savoir comment je peux te prouver ma reconnaissance."

Le moment n'était sans doute pas propice pour parler de ça, mais le moment n'était propice à rien du tout. Et puis le blanc ... le blanc, c'était le vide total pour Orora. Et le vide totale était stressant à son avis, donc mieux valait essayer de concentrer ses pensées sur autre chose.
Elle se rendit alors compte qu'elle n'avait pas lâché la main d'Artémis, et s'empressa de le faire, craignant que ce geste soit mal prit. Elle-même avait détesté se faire manipuler récemment, alors il n'était pas impossible qu'il en soit de même chez les autres.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Ororéa Klaykten
Reine d'Enroréa / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 31
Réputation : 3160
Date d'inscription : 06/03/2009

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: //!\\
Point faibles:

MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   Dim 26 Avr - 15:05

L'écran tridimensionnel commença par se brouiller,puis finalement la machine se vit à vibrer. Quoi ? Ororéa avait du mal à comprendre ce qu'il pouvait bien se passer. C'est alors qu'un sifflement retentit, forçant la reine d'Enroréa à se boucher les oreilles en reculant. Il y avait un problème. L'écran se rétabli et le sifflement s'arrêta. Mais l'image avait disparu. Quoi ?
Bien. Ororéa décida donc de taper encore une fois le nom et le prénom de Susan Fletcher dans une barre de recherche en bas de l'écran, histoire de voir le numéro de pager de cette fille. Mais par elle-ne-savais quel bidule informatique, un écran noir s'afficha, où deux mots clignotaient par intermittance : [SEQUENCE ERROR].
Le reine d'Enroréa plissa les yeux. Le système était apparemment plus sécurisé qu'autre chose. "J'ignore qui a fait ce système, ma reine. Mais quoiqu'il en soit, c'est franchement du bon boulot.". Oui, et c'était frustrant de savoir que sa soeur avait un informaticien plus doué que les siens. Ororéa tenta une nouvelle action hasardeuse. l'écran se fit totalement noir pendant environ une minute, puis ... [SEQUENCE ERROR].

D'accord, elle venait de perdre une bataille. Mais elle n'avait pas encore perdu Aaroseï.

_________________
je rêve de ta mort Orora !! CREVE !!!!!!!!!!!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Memories Consume...soirée mondaine et piège de cristal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée mondaine, soirée mortelle [Armando, Elix, Veronica] [09/03/42]
» Soirée Mondaine.
» Fête mondaine
» Presentation of the Red Woman
» Soirée mondaine à Crocus [PV Akira Kain et Alandro Coronado]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aaroseï :: Les terres d'Enrora :: Le palais :: L'intérieur du bâtiment :: Salle de réception-
Sauter vers: