Deux camps ... une guerre !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3256
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   Mer 21 Oct - 20:21

Comme d'ordinaire, Orora faisait sa promenade.
Il lui semblait qu'elle était seule. Même si elle n'avait pas des yeux de partout pour le vérifier.
Et comme d'habitude, elle songeait. Elle passait en revue ses dernières vingt-quatre heures.

Elle avait apprit en feuilletant l'habituelle paperasse de compte-rendu que tout un régiment avait été décimé sur le front - le 35ème d'infanterie, plus précisément. Orora avait aussi apprit que des bombes s'étaient écrasées sur une petite ville comme les rares qu’il restait, réussissant à faire trente-deux morts et quinze blessés dont une douzaine dans un état critique.

Mais pourquoi s'obstinait-elle à se bloquer sur de telles pensées sordides, après tout ? Peut-être pour oublier l'appel de sa sœur, dans la matinée. Pour oublier le vague conseil qu’elle lui avait donné et qui constituait à « réparer son erreur » tout en voulant dire autre chose.

Et puis allez savoir pourquoi, mais depuis la mi-journée régnait une ambiance insoutenable au palais. Orora avait nettement remarqué les regards méfiants que se lançaient les gardes entre eux, des regards aussi méfiants que ceux qu’ils lui accordaient, à elle. De fait, sortir lui faisait un bien fou.

Mais si elle persistait sur les pensées sordides, c’était sans doute pour oublier avant tout la manière dont elle avait prit congé d’Artémis le matin même. Encore furieuse contre sa sœur, Orora s’était conduite envers l’ingénieur comme si c’était à lui que revenait l’objet de sa colère.

Puis ce fût sa conversation avec Athéna qui lui revint. Une conversation assez mouvementée, où elle avait essayé de se justifier de l’injustifiable. Avec le recul, elle se rendit compte que tous les arguments qu’elle avait lancés – tous ou presque –, sonnaient faux. Mais il y avait aussi autre chose : Ororéa avait probablement ordonné à Athéna de la tuer, alors pourquoi au juste ne l’avait-elle pas fait ? Il y avait là un illogisme encore plus fort que celui que détenait la reine d’Enrora.

Ororéa … celle-ci avait des ressources. Et Orora savait que système de sécurité où pas, d’une manière où d’une autre, sa sœur arriverait à passer à travers les gouttes. Sa sœur … par association d’idées, la jeune reine en arriva à Ori.

Aussitôt, elle secoua vivement la tête comme pour s'aider à ramener ses pensées sur la ville bombardée et sur le 35ème d’infanterie. Ce serait un peu mieux que de se remémorer le passé. Elle le ressassait déjà bien assez chaque nuit, en cauchemar.

Comme pour rester sur cette décision et approuver son propre choix, elle s’assit sur le sable tiède. A mesure que le soleil disparaissait, le sable se faisait de plus en plus chaud. Le cercle du temps tournait toujours. Une interminable ronde. Comme la vie. Et Orora avait le reste d'une vie à parcourir. Elle était trop lâche pour renoncer à cette même vie, aussi tourmentée soit-elle.

*Il faut aller de l’avant … ne pas mourir … tu as tes deux jambes, tu as retrouvé tes deux bras. Tu peux aller de l’avant … normalement.*

Le regard cuivré d'Orora se perdit sur les vagues de l'océan. Le roulement de l'eau était toujours ausi apaisant. Elle était perdue dans l'attention qu'elle mettait à se focaliser sur l'image des vagues et du 35ème d'infanterie.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Orora Klaykten le Jeu 22 Oct - 9:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Vladislava
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 7
Réputation : 2789
Date d'inscription : 18/10/2009
Localisation : Trouve Vladislav, et tu me trouveras.

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Personne
Point faibles:

MessageSujet: Re: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   Mer 21 Oct - 22:27

Parallèlement, dans la cavité dune falaise qui surplombait la plage, Vladislava était assise en tailleur, son arc et ses flèches posé d'un côté et de l'autre de sa personne.
Suffisamment loin pour voir la reine sans être vue par elle, Vladislava avait finit par se décider. Normalement, le plan de Vladislav devait être sans faille : si Orora mourrait, Ororéa aurait enfin ce qu’elle voulait, et donc les deux Vlad ne seraient pas forcés de surveiller Athéna. Bien sûr la guerre s’arrêterait. Mais en revanche, cela signifierait moins de massacre.
Après avoir pesé le pour et le contre de ces arguments, Vladislava avait donné son accord à son frère. Elle allait tirer.

Bien sûr, elle était assez loin de la reine. Mais pourquoi donc fabriquer soi-même ses propres flèches et son propre arc si ce n’est pas pour les modifier ? Evidemment, lesdites flèches et ledit arc en devenaient plus lourds. Mais Vladislava était habituée à son propre arc, et à défaut de légèreté, ses flèches avaient la vitesse. L’un compensait à peu près l’autre. Un seul souci préoccupait en fait l’archère : sa double face. Vladislava espérait ne pas avoir à lâcher ses armes au dernier moment.

Mais en fait … quelle était la raison de la haine d’Ororéa pour Orora ? Et donc, pourquoi devrait-elle tuer la reine d'Enrora ?
Vladislava, qui s’était agenouillée et venait de saisir l’une de ses flèches pour l’enduire de poison, reposa le flacon de venin et s’immobilisa juste avant de saisir son second flacon de poison – artificiel, celui-là.

*Pourquoi tant de haine entre ces deux-là ?*

La question venait de lui traverser l’esprit. Un instant, elle fronça légèrement les sourcils. Tant pis pour ces deux sœurs, après tout. Vladislava se posait trop de question. C’était aussi pour ça qu’on l’avait virée de l’armée, d’ailleurs. Parce que vous voyez un bon soldat demander à son instructeur quel est l’intérêt de faire un « demi-tour à droite, droite » ?

Elle trempa la pointe de fer dans le flacon, et remit sa flèche dans son carquois. C’était la dernière. L’archère avait maintenant une dizaine de flèche à décocher.
Puis elle se leva, dressa son arc verticalement au sol de pierre, et alla chercher une flèche dans son dos. Au contact de sa main, ladite flèche laissa dans son sillage une couleur bleutée. Vladislava plaça la flèche dans le repose flèche. Automatiquement, son champ de vision se teinta du point d’encochage inexistan. Un avantage de l’arc et des flèches statiques : quand on savait s’en servir, il n’y avait plus qu’à fonctionner à l’instinct. L’arc faisait le reste. L’archère vérifia une dernière fois qu’elle-même était bien placée.

Comme ça, on pouvait penser que Vladislava mettait longtemps avant de tirer. En fait, elle ne prenait son temps que parce qu’elle avait l’intuition que sa cible ne bougerais pas, mais aussi parce qu’elle savait que si elle ratait son coup, Vladislav devrait intervenir. Et elle n’y tenait pas franchement, parce que voir intervenir Vladislav signifiait aussi le voir se mettre en danger.

L’archère ajusta son tir. Mais au moment où elle s’apprêtait à lâcher son projectile, son arc statique sembla directement perdre le champ statique invisible qui lui servait de corde.
Vladislava ne le vit pas, mais elle le sentit. Parce que l’arc statique et son archère ne faisait qu’un.

*Et me ...*

Il y avait quelqu’un dans le coin. Quelqu’un qui possédait apparemment un appareil technologique qui avait le don de mettre HS un arc statique. C'est-à-dire un appareil très peu courant, probablement volé à l'armée. A moins que ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 111
Réputation : 3143
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 22
Localisation : ~ somewhere ~

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ~ Nobody ~
Point faibles:

MessageSujet: Re: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   Ven 23 Oct - 22:44

A moins évidemment qu'on soit un informaticien auteur du-dit champ statique. Ou plutôt un améliorateur acharné de cet particularité.
Alors que l'archère stupéfaite observait son arc sous tous les angles, un toussotement peu discret, derrière elle dévoila la position du jeune homme...
Et de la combattante aux cheveux d'argent qui le suivait.
L'air mécontent, cette dernière interpela celui qui était de toute évidence son frère d'un ton agacé.

- Je t'avais prévenu que mes chiens de garde allaient me suivre jusqu'ici! Tu aurais du lui dire de ne pas se pointer à la plage, c'est le coin le moins protégé!
- C'était, Athéna, c'était. Mais en attendant que j'aille prévenir Orora de la présence de tes deux "chiens de garde" comme tu dis, tu pourrais expliquer à celle ci que tirer sur les gens qui n'ont rien fait, ça ne se fait pas?
- Parfois, j'admire ta naïveté...
- sang-froid, pas naïveté!
grogna Artémis, vexé.

Le frère et la sœur se tenaient derrière Vladislava, discutant comme si de rien était. Puis Artémis secoua la tête et partit d'un pas léger vers Orora qui contemplait toujours l'océan avec la même impression de vide douloureux.
Avec un air de reproche tout à fait déplacé sur le visage de quelqu'un qui était en train de commettre une magnifique infraction, Athéna contempla un moment Vladislava avant de pousser un grognement contrarié à son intention.

Je suis d'accord avec lui pour une fois, tu te trompe de cible d'au moins un demi-continent.

~*~


Artémis rejoignit rapidement Orora mais ne réveilla pas tout de suite des songes qu'il pouvait lire sur son visage. Il l'observa un instant puis un infime changement dans le ton de la "conversation" qu'Athéna avait avec Vladislava le convainquit qu'il ne pouvait pas vraiment laisser Orora à portée de tir plus longtemps.

Orora? Il y a... un petit problème. Ororéa n'a pas vraiment apprécié qu'Athéna ne profite pas de la dernière occasion pour te tuer, elle lui a collé deux gardes aux talons et ils sont sur le point d'attaquer. Tu préfère rentrer au palais ou simplement t'éloigner?

Un nouveau bruit derrière lui le fit tressaillir et il se retourna doucement, sa main se portant en un geste instinctif à son épaule où le manche rassurant d'Anaklusmos rencontra sa main.
Tous muscles tendus, ressemblant d'une façon étrange à sa sœur, il fixa un point distant et attendis l'apparition de l'inconnu.

~*~


Athéna se trouvait face à Vladislava, qui n'avait manifestement pas apprécié énormément la tentative qu'elle avait fait d'attraper son arc.
Les deux combattantes s'observaient en chien de faïence. mais le visage d'Athéna avait une touche de... pitié? Non, il s'agissait plutôt de compassion.
Sentiment qui restait inexplicable dans un quasi-combat.
Pourtant, quand Athéna reprit la parole, ce fut d'une voix parfaitement sûre d'elle.

Tu ne sais même pas pourquoi tu combat. Tu ne sais rien de ce qui oppose ces deux sœurs et pourtant, tu es prête à te faire tuer pour l'une d'elle. Es-tu bien sûre de faire le bon choix? Je sais que ton frère est dévoué à Ororéa mais il faudrait être aveugle pour ne pas voir que tu te fiche d'elle au moins autant que moi. Mais toi tu ne sais pas la cause de leur conflit, alors crois-tu vraiment avoir fait le bon choix? Je ne sais pas exactement ce que tu es mais à moins que tu ne doive la vie à Ororéa, je ne vois vraiment pas pourquoi tu la défend.

Enfin, elle disait ça mais elle savait que c'était souvent pour veiller sur quelqu'un que les gens se battaient. En l'occurrence, c'était sans doute sur son frère qu'elle gardait un œil.
Cette réflexion intérieur lui tira un sourire. Le méli-mélo d'idioties qui l'avaient amené à être dans le camp adverse de celui de son frère était assez amusante pour qui possédait un sens de l'humour assez développé.
Elle garda sa garde de combat mais son sourire amusé était revenu sur ses lèvres. Quoiqu'il arrive, Athéna avait la caractéristique étonnante de toujours prendre des décisions qu'elle ne regrettait jamais.
Mais Vladislava la pousserait-elle jusque là ou comprendrait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladislava
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 7
Réputation : 2789
Date d'inscription : 18/10/2009
Localisation : Trouve Vladislav, et tu me trouveras.

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Personne
Point faibles:

MessageSujet: Re: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   Sam 24 Oct - 0:53

Quand Athéna et son frère étaient intervenus, Vladislava ne s'était même pas retournée. Le regard fixé sur l’horizon, elle avait laissé le frère et la soeur teminer leur discussion tout en portant la main à un engin accroché à la lanière de son carquois – se félicitant au passage d'avoir enmené l'egn en question.
Elle effleura à peine un bouton. Normalement, après ça, Vladislav devrait être prévenu. A coup sûr, il allait intervenir.

*Et il va à nouveau risquer sa vie ... c'est au moins un point sur lequel nous sommes d'accord. Incorrigible grand frère.*

Un sourire avait effleuré ses lèvres. Finalement, elle fit face à Athéna, laissant s'éloigner Artémis sans intervenir. Ce n'était pas lui qu'elle était venue chercher.

Vladislava recula quand Athéna tenta d'attraper son arc, et manqua par la même occasion de basculer dans le vide. Trouvant un compromis très vite, elle se trouva contrainte de faire un pas de côté, ce qui lui évita de se briser le cou vingt mètres plus bas.
A quoi bon revivre si c'est pour mourir ?
L'âme enchêvétrée observait à présent Athéna d'un air de défi, la réévaluant sans comprendre la compassion dans le regard de l'autre combattante.

Un instant, elle pensa à attaquer Athéna. Mais sans véritable explication, ses mains fûrent saisies d'un imperceptible tremblement.
Je n’arrive pas à me concentrer, mon corps hésite encore

Une nouvelle fois une foule de pensées lui traversa le crâne, et Vladislava en sélectionna deux au passage.
Comment ça « elle ne savait pas pour quoi elle combattait » , qui Athéna était-elle pour pouvoir l'affirmer ainsi ?
« Ce que tu es » ; donc Athéna avait comprit – ou alors elle avait sentit – que Vladislava n'était pas humaine.
Soudain, réaction totalement inattendue, elle éclatade rire. Un rire d'une courte durée, qui portait quelque chose d'amer et surtout d'irrité.

"« Les gens qui n'ont rien fait » ... c'est vrai que ton frère est naïf. Il sait qu'à elle seule, Orora a tué plus d'humains que je pourrais moi-même le faire ?"

Elle avait nettement précisé « humains », parce qu'elle n'en faisait pas partie et que le nombre d'âmes enchevêtrées de ce continent devait pouvoir se compter sur le bout des doigts – et les doigts d’une main, encore.

"Je combats uniquement parce que j'en aie besoin. L'amour du massacre, tu dois connaître ?"

Vladislava possèdait en elle diverses âmes. Parmis elles :
- Celle d'Ilari, une tueuse à gage sous les barreaux – sensée être éxécutée, elle l'avait été mais pas par la justice.
- Celle de Lizaveta, une gamine sociopathe qui avait tué ses propres parents et qui s'apprêtait à tuer sa mère d'adoption.
- Celle de Misha, sa voisine de palier et empoisonneuse aguerrie.
- Celle d'Oxana, la soeur d'Ilari, tueuse à gage qui avait toujours parcourue les rues.
- Et la sienne.

Et pour satisfaire tout ce petit monde, qui avait souvent le dessus sur le reste, il fallait bien se plier à quelques infractions. Telles que combattre, par exemple. Nouveau tremblement dans les mains. Un peu visible, cette fois-ci. Un air bien connu résonna dans sa tête.
Je n’arrive pas à me concentrer, mon corps hésite encore
Et si je tremble, je perds tout contrôle
La situation se présente mal mais fuir serait signe de lâcheté
Mais je me dis tout bas : « je dois le faire, pas le choix »

Les tremblements cessèrent. Ils n'avaient durés qu'une dizaine de secondes. Mais il aurait suffit qu’Athéna l’attaque à ce moment-là, et elle n’aurait pas été capable de réagir. Coup de chance, tout de même : parfois, les crises étaient plus longues. Et bizarrement, lesdites crises intervenaient toujours au mauvais moment.

"Je ne sais rien de ce qui oppose ces deux sœurs, c'est vrai. Et ce n'est pas pour l'une d'entre elle que je suis prête à me faire tuer. Je fais les choix qui s'imposent et je ne les regrette pas, parce que le regret est inutile. C'est comme la douleur : ou on doit s'en servir, ou on doit l'ignorer. C'est vrai que je me fiche d'Ororéa. Quant à la raison de leur conflit, figure-toi que je me suis posé la question. Un instant, pas plus. Parce qu'après tout, c'est leurs histoires, pas vrai ?"

Et Vladislava pesait ses mots. Ce n’était pas elle qui allait étaler ses histoires de famille de partout. Par une sorte de réflexe, sentant la colère monter, elle crispa le poing sur son arc, et continua entre ses dents :

"Et ce n'est pas à Ororéa que je dois la vie. Ce n'est pas elle que je défends."

Que l'on puisse penser le contraire l'irritait au plus haut point. Son frère avait payé le prix fort pour la ramener à la vie, et Vladislava ne comptait pas laisser croire que quelqu'un d'autre l'avait fait pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladislav
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 5
Réputation : 2785
Date d'inscription : 17/10/2009
Localisation : Là où personne ne viendra me chercher.

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Personne.
Point faibles:

MessageSujet: Re: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   Sam 24 Oct - 10:40

Vladislav était tranquillement resté en retrait, plus silencieux que jamais – si c’était possible.
Il avait commecé par attendre que les choses se passent, mais de voir le localiseur qu'il avait dans la main clignoter l'alerta.

*Elle a un problème.*

Pas besoin de préciser que la « elle » en question n'était autre que Vladislava.
Comme toujours, Vladislav hésita à rejoindre sa sœur. Ces deux-là étaient inséparables, sauf en de certaines circonstances … comme celle du combat, par exemple.
En fait ce n’était que de l’amour fraternel, bien que très accentué.
Bien sûr, il leur arrivait parfois de se battre entre eux. C’était rarement du sérieux, et quand ça l’était, c’était à mains nues. En ce qui concernait la bataille non-sérieuse, chaque fois que Vladislav se battait avec sa sœur, il faisait tout de même en sorte de la laisser vaincre. Et à dire vrai, il la soupçonnait de faire de même de son côté. En outre, cela expliquerait leur perpétuels 0 à 0.
Quand il vit le jeune homme arriver, en un clin d’œil, il l’identifia. Artémis, le meilleur ingénieur d’Enrora – qui soit encore vivant, contrairement aux autres. Il soupira. A première vue, comme ça, rien de semblable avec Athéna si ce n’était les cheveux, peut-être.
Moralité : ne jamais avoir la maladresse d’hésiter à attaquer, même si Vladislava avait des problèmes. Maintenant, la reine n’était plus seule, elle avait l’un de ses lèches-bottes. Et quelque chose – peut-être le fait qu’il vienne de voir Artémis saisir sa hache – poussait Vladislav à croire que ce garçon savait se battre. Par réflexe, un sourire effleura son visage. Adrénaline avant le combat.

La situation se présente mal mais fuir serait signe de lâcheté
Je n’ai aucune issue alors autant y aller à l’audace
En retenant mon élan je dois me raprocher de ma cible fugace
M’est nécessaire seule la fierté de gagner


Vladislav n’hésita plus très longtemps. Il ne se montra pas tout de suite à découvert. Tout d’abord, deux disques d’acier fendirent l’air. Le premier était jeté sur l’ingénieur, le deuxième sur la reine.
Mais quand Vladislav apparu das le champ de vision, il était apparement désarmé. Neutre.
La vérité ? Il allait user de sa propre technique.

Avec mon meilleur bluff je dois attaquer
Mon ennemi dans un monde d’illusion je dois attirer


"Le meilleur ingénieur d’Enrora et la reine en personne ! Je suis honoré. Si, si, très franchement."

Son sourire ne l’avait pas quitté. Mais c’était plus un sourire de mépris qu’autre chose. Il s’adressa tout particulièrement à Artémis :

"Je parierais qu’Athéna se charge de Vlad. Athéna c’est ta sœur, non ? Ta posture et tes cheveux, ça me fait nettement penser à elle. Il y a d’autres lèche-bottes comme toi dans le coin, à ton avis ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3256
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   Sam 24 Oct - 12:07

La voix d’Artémis tira la reine d’Enrora des visions du 35ème d’infanterie et de la ville en flammes.
Ororéa avait probablement ordonné à Athéna de la tuer, alors pourquoi au juste ne l’avait-elle pas fait ?
La question revint frapper Orora comme une flèche.

"Merci de m’avoir prévenue. Je préfère rentrer."

Répondit-elle simplement. Sa voix était plus rauque qu’elle ne l’aurait voulu, son esprit encore embués des vagues images que le compte-rendu avait apporté.
Par la force de l’habitude, elle se rapella les paroles de Mishka : « Ici c’est la guerre. Nous on ne demande qu’à la terminer. ». Puis les images du village en flammes. Inconsciemment, la ville était devenue le village. Cette image de village restée ancrée dans l’esprit d’Orora.

Cette dernière se leva sans un mot. Si même sur la plage on n’était plus en sécurité, alors où le serait-on ? Peut-être au palais. Mais ce n’était rien d’autre qu’une cage dorée. Enfin … heureusement qu’Artémis l’avait prévenue.
A peu près revenue du pays des songes, Orora entendit le ton de la conversation des deux combattantes. Une voix qu’elle identifia comme celle d’Athéna, une autre dont elle ignorait l’identité. Ce qui n’était peut-être pas plus mal en fin de compte. C’était souvent plus prudent de ne pas faire conaissance avec ses assassins.
Sitôt qu’elle vit venir le disque d’acier, elle eu un mouvement de recul, de surprise. Elle se baissa, reprenant ses esprits à Vitesse grand V. Par chance, le disque ne fit que lui taIllader en partie l’épaule, aspergeant sa joue d’écarlate, au passage. Elle étouffa un gémissement de douleur et se releva lentement, la main placée sur son épaule. Le sang filtrait à travers ses doigts. Elle serra les dents pour ne rien dire quand elle relâcha son épaule sanguinolente pour essuyer sa joue ensanglantée d’un revers de poignet.
Pourtant, quand l’assaillant arriva, elle ne cilla pas. Elle aurait peut-être dû avoir peur, mais en fait non. C’était la rage qui était la plus présente. Une rage qui venait de la guerre plus que de son épaule.
Epaule lui faisait un mal de chien, mais il n’y avait pas mort d’homme. En fait, ce n’était pas pour elle qu’elle était le plus inquiète.



[HS : Sorry, j'ai pas trop d'inspi]

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Athéna
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 111
Réputation : 3143
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 22
Localisation : ~ somewhere ~

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ~ Nobody ~
Point faibles:

MessageSujet: Re: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   Sam 24 Oct - 15:32

[Orora >> t'inquiète, ça sera jamais pire que moi ^^']
[Vladislav >> C'est une faux, pas une hache ^^']

Athéna hocha la tête comme si la réplique de la mercenaire ne la surprenait pas. C'était sans doute le cas d'ailleurs, elle n'avait jamais été particulièrement de toute sa vie, et elle comprenait parfaitement ce que ressentait la jeune femme, sans doute mieux que la-dite mercenaire le pensait.
Aussi, quand elle lui répondit et bien que ses mains aient déjà dégainé ses armes, sa voix était empreinte d'une touche d'agacement coutumière.

Je ne sais pas exactement ce que ton frère a fait pour t'aider mais c'est normal que tu fasse ce qu'il faut pour le défendre et tu apprécie te battre, tu en as fait ton mode de vie. Ça je comprend. Ce que je ne comprend pas, c'est pourquoi lui se bat!

Brusquement, le sourire d'Athéna disparut pour laisser place à une expression d'extrême concentration. Son corps manifestement fait pour le combat et la vitesse se tendit et ses mains se placèrent, comme mues instinctivement, sur la poignée de ses sabres en une position qui se préparait de toute évidence à l'attaque. Ainsi placée, il se dégageait d'elle une tension presque tangible, une aura de menace indicible qui aurait fait reculer les plus courageux.

Mais ça n'a aucune importance. Je n'ai qu'un frère moi aussi, une seule personne à qui je tient et qui que vous soyez, toi et ton frère, je ne vous laisserais jamais le priver de la seule chose qui ai réussi à le rendre heureux. Il a enfin trouvé quelqu'un avec qui il se sent bien, donc si vous tentez ne serait-ce que de la capturer, je vous tuerais.

Son visage fin, légèrement pointu, s'était figé dans une expression effrayante tant elle était froide. Ses yeux à la teinte aussi argenté que ses cheveux s'étaient assombris jusqu'à devenir aussi dur et menaçant que l'acier de ses lames. Une sorte de grondement s'échappa de sa gorge alors que, d'un mouvement si vif qu'il en frôlait l'irréel, elle éraflait la joue de Vladislava d'une coupure peu profonde. Puis elle recula d'un pas, comme si ce geste n'avait eut pour but que de prouver qu'elle ne plaisantait pas, et que s'opposer à ceux qui étaient sensé être ses gardiens ne la dérangeait pas plus que ça.

~*~


"Le meilleur ingénieur d’Enrora et la reine en personne ! Je suis honoré. Si, si, très franchement. Je parierais qu’Athéna se charge de Vlad. Athéna c’est ta sœur, non ? Ta posture et tes cheveux, ça me fait nettement penser à elle. Il y a d’autres lèche-bottes comme toi dans le coin, à ton avis ?"

Artémis ne répondit pas, portant tout juste une main à son flanc d'où coulait un mince filet de sang. Son visage était d'une impassibilité étonnante, c'est à peine si ses lèvres bougèrent quand il répondit.

Étonnant de voir à quel point tu peux te moquer de voir ta sœur se faire tuer. Et effectivement, même si c'était sensé être un secret, Athéna est ma sœur. Une sœur pas contente du tout de voir que vous la collez à ce point. As tu tellement envie qu'elle change de camp que tu fasse tout pour qu'elle soit tentée?

De quelques pas lents, il rejoignit Orora qui semblait étouffer de rage et posa sa main sur son épaule, son circuit interne recousant la blessure du mieux qu'il pouvait.
Puis, se redressant de toute sa taille, il saisit sa faux et caressa la lame, effleurant certains symboles tout en évitant d'autres. Presque immédiatement, un crépitement à déchirer les oreilles de n'importe quelle créature dotée d'un minimum d'ouïe et une intense lumière bleue fluo, d'une puissance extraordinaire, apparut.
Quand, enfin, la lumière décrut suffisamment pour que l'on puisse l'observer sans devenir aveugle, Artémis et Orora se trouvaient au centre d'un dôme manifestement électrique parcouru par des milliers de petites billes de fer magnétiques.
Une dérivation de la protection du palais. Cette même protection pour laquelle il avait passé plus de cinq ans.
Manifestement satisfait, il s'agenouilla près de la reine d'Enrora et lui indiqua le ciel.

Un petit vol te tente? Avant qu'Athéna ne pique une crise et qu'on soit obligé de l'arrêter avant qu'elle dévaste le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladislava
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 7
Réputation : 2789
Date d'inscription : 18/10/2009
Localisation : Trouve Vladislav, et tu me trouveras.

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Personne
Point faibles:

MessageSujet: Re: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   Sam 24 Oct - 18:47

« Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi lui se bat ». Qui pourrait comprendre, de toute façon ? Vladislava haussa les épaules à cette remarque. Elle-même ne l’avait jamais comprit.
L’archère avait vu venir la pointe de l’arme d’Athéna, mais elle n’avait pas réussi à l’éviter. En fait, c’était surtout que trop de pensées lui déferlaient dans la tête en même temps.
D’autant plus que quand Athéna lui avait dit « je n’ai qu’un frère moi aussi, une seule personne à qui je tiens, et qui que vous soyez, toi et ton frère, je ne vous laisserais jamais le priver de la seule chose qui a réussi à le rendre heureux ». Les pensées qui déferlaient dans sa tête contenaient celle qui consistait à frôler le bouton d’urgence, pour que Vladislav rapplique ici au triple galop.
Mais cette coupure sur la joue l'avait faite totalement changer d’avis, et elle avait cessé de sélectionner cette pensée comme un point à reconsidérer.
Elle ne dit rien, un nouveau rictus de mépris soigneusement calibré lui effleura le visage tandis qu’elle ironisait :

"Oulà. J’aime pas me battre. Les coups, ça fait mal."

Elle essuya le sang qui perlait avec sa main, puis observa le peu de liquide sanguinolent qui s’y était imprimé. L’espace d’une seconde, pas plus. En tout cas, à présent, elle comprenait pourquoi malgré les ordres d’Ororéa, Athéna ne tuait pas l’ennemie jurée de la reine d’Enroréa.

"Mais si c’est ce que tu veux …"

L’âme enchevêtrée laissa tomber son arc, saisit la lanière de son carquois et ôta ce dernier. Elle les lanca l'un et l'autre dans le vide. La seule chose hypothétiquement gênante qu’elle ne quittait pas était, comme toujours, son collier.

"… alors allons-y."

Seul problème, elle était toujours aussi près du bord de la corniche. Mais comme tout problème trouve sa solution, elle décida d’y remédier, passant par-dessus Athéna en un bond, avec souplesse. Dix âmes dans un même corps. Soit la présence d’esprit, la logique, les capacités et les envies des dix âmes pour ce même corps.
Ce qui donnait effectivement lieu à des actes inhumains, parfois, comme le saut que Vladislava venait de faire, mobilisant tout ses muscles. Elle retomba, au sol, un genou à terre et l’autre dressé devant elle, puis se redressa. Elle était à présent derrière Athéna, et décida donc de saisir ses deux machettes, en prévision d’une éventuelle bataille. La coupure sur sa joue saignait encore, laissant rouler une goutte pourpre sur la peau de l’archère.
Cette pensée en amena une autre :

*Et si jamais une crise intervient ?
-
Ce sera au dernier moment, comme toujours ...*

Répondit une voix, dans sa tête. Finalement, Vladislava récita quelques mots incompréhensibles, souhaitant mentalement que son collier ne la lâcherait pas durant le combat. Normalement, ça ne devait pas arriver. Parce que d’une, Athéna semblait ne pas connaître grands choses aux sciences dites « occultes » et ne chercherais donc probablement pas à récupérer ce collier, et de deux, la chaîne était résistante. De toute façon, si ça arriverait, Vladislava aurait quelques minutes pour récupérer le bijou. Pui elle haussa le ton, de manière à pouvoir rendre ses paroles compréhensibles.

"Est-ce que tu veux vraiment te battre ? Je suis sensée te servir d'ange gardien, alors ça m’ennuirais tout de même de trop t’amocher."

Signala-t-elle, mais avec le ton indifférent de quelqu’un qui s’en fichait complètement, au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladislav
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 5
Réputation : 2785
Date d'inscription : 17/10/2009
Localisation : Là où personne ne viendra me chercher.

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Personne.
Point faibles:

MessageSujet: Re: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   Sam 24 Oct - 20:39

Ce gamin restait bien calme … Ce n’était pas très courant, ça. Pour un gamin, bien entendu. Par contre, Vladislav dû faire un véritable effort de maîtrise quand Artémis lui fit remarquer qu’il allait laisser sa sœur se faire tuer. Heureusement que Vladislava l’avait habitué à cet exercice.
Mais cela lui avait retiré l’envie de rire qu’il aurait eue en apprenant que le lien de pareté entre Athéna et Artémis était présumé secret. Parce que, même si c’était malgré eux, ils se ressemblaient notablement.

"Pourquoi ? Tu as honte de ta sœur, ou de sa réputation ?"

Rétorqua-t-il toujours sans perdre sans sourire, qui s’était fait un peu plus carnassier. Et non, Vladislav n’avait pas spécialement envie qu’Athéna change de camp. En fait, qu’elle en change ou pas, peu lui importait. C’était son affaire. Mais ce ne fût pas ce qu’il pensa sur le coup.

En voyant que les blessures des deux Enrorains se refermaient au simple contact de la main de l’ingénieur, il se dit qu’Artémis était plus calé sur la technologie que les autres ingénieurs que Vladislav avait assassinés jusqu’ici.
Il allait falloir que lui aussi use de technologie.

Les deux cibles se regroupaient. Parfait. Les Répresseurs9 allaient pouvoir faire leur boulot convenablement. Les Répresseurs9 étaient en fait la dernière catégorie de Répresseurs, une exclusivité Vlad pour ainsi dire. C’était une sorte de crabe à aile de la taille d’un poing, qui allait se déposer sur les points nerveux des personnes visées. Ils plongeaient leurs crocs fin et longs à travers vêtements et tissus cellulaire, et mordait à la moindre réaction de mouvement. Rester calme et immobile, c’était tout ce qu’il y avait à faire. Mais on reste rarement calme quand on voit des Répresseurs vous foncer dessus, pattes vers l’avant, à vitesse supraluminique.

Il s’apprêtait à libérer les engins quand une sorte de flash l’aveugla. Vladislav fût forcé de fermer les yeux. Quand il les rouvrit, il crû alluciner un instant.
Il n’avait jamais comprit comment fonctionnait un arc statique, et encore moins comment fonctionnait un Répresseur – tout ça, c’était le domaine de sa sœur. Mais voir un dôme magnétique se créer à partir d’une faux, c’était quand même autre chose.

Bien sûr, en faisant appel à un peu de son propre savoir, il aurait pû démantelé ce dôme apparement infranchissable. Mais son savoir à lui nécessitait de tracer un symbole. Et là, il n’avait pas franchement le temps.

Vladislav entendit Artémis demander à Orora: « Un petit vol te tente? Avant qu'Athéna ne pique une crise et qu'on soit obligé de l'arrêter avant qu'elle dévaste le coin. »

Comme d’ordinaire, le mercenaire sourit. Mais cette fois, ce fût un sourire franc. Il aimait les adversaires qui résistaient. Et il aimait encore plus quand ils étaient jeunes et débrouillards. Parce qu’alors c’était de parfait adversaires. Pas le genre à se laisser vaincre.
Non. Non, il n’allait pas tuer cet Artémis. Il allait même le laisser partir. Parce que c’était trop moche, l’idée de devoir tuer ce type maintenant, sans s’amuser un peu avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orora Klaykten
Reine d'Enrora / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 137
Réputation : 3256
Date d'inscription : 06/03/2009
Localisation : De moins en moins près des mauvais souvenirs ...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Artémis
Point faibles:

MessageSujet: Re: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   Sam 24 Oct - 22:09

Orora vit nettement l’effort que faisait Vladislav pour rester calme. Elle, elle ne se serait sûrement pas enervé si on lui disait qu’elle se fichait de la vie de sa sœur – car après tout, c’était vrai. En tout les cas, Artémis semblait vouloir énerver le mercenaire.
Selon Orora, la situation était presque ironique. Le dernier assassin qu’elle avait rencontré était une gamine qui ne terminait pas son travail jusqu’au bout. Probablement celui-là était-il tout le contraire. Après avoir essayé l’un, Ororéa essayait l’autre.

Rien que de sentir la main d’Artémis sur la blessure de qui se recousait calma un peu Orora. Comme si elle craignait d’être entendue par Vladislav – mais pourquoi donc ne réagissait-il pas ? – elle murmura à l’intention de l’ingénieur :

"Merci."

Elle en avait vraiment une overdose, en ce moment. A se demander si finalement, elle n’était pas mieux au palais. Mais la rage s’évaporait vite. Orora préférais concentrer son attention sur Artémis plutôt que sur Vladislav … et il n’y avait pas franchement à se demander pourquoi, la raison étant évidente.

Elle le regarda saisir sa faux et observa bien attentivement les symboles qui y étaient gravés. Tous ça lui rapelait quelque chose, mais elle ne serait jamais arrivé à dire quoi.

En entendant le vacarme que produisait la manipulation, Orora s’étonna encore qu’une simple faux puisse faire un vacarme à réveiller les morts. D’un autre côté, Anaklusmos n’était pas « une simple faux ». Et ça ne s’arrêta pas là, puisque la reine dû fermer les yeux devant la lumière.

*Mais comment fait-il pour manipuler ce truc ?*

Ce qui la poussa à rouvrir les yeux fût la voix d’Artémis, qui lui demandait si un petit vol la tentait. Elle ne répondit pas tout de suite, se demandant encore ce qu’il se passait, avant de réaliser que le dôme magnétique n’était rien d’autre qu’un dôme magnétique.

Elle se contenta de hocher la tête – même si c’était contraire à l’étiquette et qu’on lui avait apprit à toujours respecter scrupuleusement cette même étiquette. Et avec ce geste, elle eu la drôle de sensation de braver un interdit. Ce fût sûrement cela qui l’empêcha de joindre la parole au geste.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofotest.my-free-forums.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi se focaliser sur l'esprit ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi est-ce-que la vie est si injuste avec moi? [ Esprit des Ténèbres]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aaroseï :: Les terres d'Enrora :: La plage-
Sauter vers: