Deux camps ... une guerre !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enquête sur des assassinats.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zirion
Empoisonneur
avatar

Nombre de messages : 10
Réputation : 2908
Date d'inscription : 02/05/2009
Localisation : Dans la cuisine des ennemis, à assaissoner le ragout de sa manière... épicée...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Nobody
Point faibles:

MessageSujet: Enquête sur des assassinats.   Mer 6 Mai - 21:42

Cela faisait six ans que l'endroit avait été abandonné par la présence humaine. Six ans que personne n'était venu. Le lieu avait une réputation ensanglantée. La population le fuyait par peur que les rumeurs circulant soient vraies. Zirion se fichait pas mal de ces rumeurs. Il avait une mission et ce n'était pas cela qui allait lui faire peur. Il en était même ravi; d'abord la vallée était déserte. Quoi de mieux pour essayer les trois nouveaux poisons qu'il avait mis au point. Aucun écologiste viendrait braver la malédiction de la montagne juste pour le sermonner sur le fait que la montagne resterait radioactive. Aucun habitant de la région viendrait le blâmer si par une "petite" explosion il les débarrassait de ruines à la réputation sanglante. Bon, il était aussi possible que par un mauvais dosage il rase une partie de la montagne, provoque une avalanche ou crée un tremblement de terre. Mais qu'importe puisque son but était de s'amuser et, de voir les effets que pouvait produire ses tout nouveaux poisons, gaz et autres explosifs. Surtout que pour la première fois, il avait créé un produit purement décoratif: pensez vous, ce n'est pas tous les jours que le ciel est éclairé par plusieurs soleils. Il n'y a que les patrons d'usine nucléaire qui peuvent se payer se genre de feu d'artifice.
La vrai mission de Zirion n'était pas d'offrir un phénoménal feu d'artifice au rares habitants du coin mais plutôt de trouver les preuves que les trois survivants d'une expédition dans la montagne, formée d'un bataillon d'hommes armés jusque aux dents, disaient vrai à propos de leurs monstrueux ennemis. Ororéa lui avait demandé de mener une d'enquête sur ces monstres: les trois rescapés de l'expédition n'avaient pas seulement ramené des récits de massacre mais aussi l'emplacement de l'ancienne capitale économique du pays du temps d'Orniek. La ville avait été construite sur un ancien site minier et avait été le centre des découvertes scientifiques, mécaniques et... génétiques. Les découvertes en cette matière causèrent la perte de la cité: les sujets d'études s'enfuirent et tuèrent tous les habitants de la région qui, pour la plupart étaient milliardaires. Ainsi la ville qui avait été soigneusement cachée par ses habitants pour la préserver des attentats devint un mythe parlant d'un trésor d'argent et de données scientifiques qui révolutionneraient le monde.
Hors donc, ce serait dans la montagne que se tenait jadis cette grande cité et Zirion n'avait pas pu résister au fait que se serait lui qui la retrouverait. Il arriva enfin aux ruines ayant appartenu au célèbre chalet. Ce que Zirion remarqua immédiatement fut que le mur placé en face du haut de la montagne avait été détruit par un éboulement! Un simple éboulement, les personnes qui avaient habitées le chalet étaient mortes dans un éboulement. Zirion allait sortir quand son regard tomba sur se qui restait de la porte. Il s'arrêta et fit un bref récapitulatif: un éboulement qui tuait méthodiquement toutes personnes s'approchant de la montagne. Un éboulement qui massacrait un bataillon et laissait aux survivants des visions de fin du monde. Un éboulement sur une montagne grimpant en pente douce. Son regard tomba de nouveau sur la porte: elle était transpercée de part en part et avait été déchiquetée par des crocs. Un éboulement? Ce n'était vraiment pas sérieux. Un hurlement inhumain déchira le silence, suivi d'une multitude d'autres tous plus horribles les uns que les autres. Un piège! Zirion n'avait aucune envie de finir dans l'estomac de l'un de ses monstres. Par contre il pouvait leur servir quelques amuse-gueules pour les calmer un instant: Il sortit de son sac ses griffes d'escalade et se mis a l'abri sur le haut d'une grande pierre ressemblant a un dolmen. Puis, il sortit ses poisons et sourit: le feu d'artifice allait pouvoir commencer.
Dix minutes plus tard les bêtes enragées arrivèrent. Quand Zirion les vit il eut un haut de cœur: c'étaient de véritables monstres. Certains avaient des corps de rhinocéros, des pattes de chauve-souris et une tête de lion D'autres des corps de cigales, des pattes d'aigle et une tête d'ours... Mais malgré leurs apparences répugnantes Zirion les reçut avec les égards dus à leur rang: Un extraordinaire feu d'artifice s'éleva auquel il ajouta d'autres joyeusetés pendant près d'une heure. Quand le feu d'artifice s'arrêta, plus un seul monstre ne bougeait.Zirion regarda le carnage et sourit cela faisait longtemps qu'il ne s'était autant amuser et il ne demandait qu'a recommencer,se qui vu le grognement qu'il venait d'entendre allait bientôt se produire. Malheureusement son téléphone sonna: Ce ne serait pas aujourd'hui qu'il se referait un feu d'artifice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loona Nova
ANIMALPROJECT (CGM)
avatar

Nombre de messages : 5
Réputation : 2906
Date d'inscription : 28/04/2009

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ...
Point faibles:

MessageSujet: Re: Enquête sur des assassinats.   Ven 8 Mai - 22:43

Un peu plus en amont, une louve blanche jetait un regard perçant et attentif vers le rocher.

Loona avait été alerté par les hurlement des hybrides. Elle ferma les yeux. Une lumière blanche. En quelques seconde, le canidé avait laissé place à une jeune femme à l'apparence étrange, presque surnaturelle : elle était blanche comme neige.
Un homme, ici ? Ce n'était pas normal. Si elle avait choisit de rester ici, c'était bien parce que personne ne s'y aventurait. A part les hybrides et quelques animaux sauvages. Loona secoua lentement la tête, faisant voler très légèrement ses cheveux courts et blancs. Un imprudent.
Elle, les hybrides la conaissait. Et si certains avaient du mal à accepter sa présence, ils la supportait quand même. D'abord parce que Loona était discrète, et solitaire. Ensuite parce qu'elle était comme eux : le résultat d'une expérience qui a mal tournée. Mais cette solitude qui lui permettait de se faire accepter était aussi un défaut : Loona était, sous son apparence de belle louve blanche, facilement suspecte. D'ordinaire, les loups se déplacaient en meutes ... et la plupart d'entre eux étaient gris.

Cet homme était-il un militaire ? Ou était-il un simple civil imprudent ? En tout cas, il ne portait pas d'uniforme. C'était déjà cela de gagné. Loona descendit du rocher où elle s'était perchée, puis de la corniche. Jetant un dernier oeil au vieux cerf qu'elle avait achevé d'un coup de croc, elle se mit à descendre la pente, prudemment.
Elle était nettement moins agile sous sa forme humaine. Si bien qu'elle se résigna à changer de forme une nouvelle fois. Elle n'avait pas toute la journée non plus. Cet homme semblait s'être occupé de la plupart des hybrides, mais savait-il qu'il y en avait d'autre ?
La femme-louve était intransigeante sur un point : quand on ne savait pas à quoi on avait à faire, on ne se risquait à commettre des bêtises. Et c'était justement ce que cet homme en noir venait de faire.
Elle perçu un grognement. Moui. De toute évidence, le festival n'était pas encore terminé. Et les feux d'artifices qu'elle avait vu non plus.

Un second bruit, strident celui-là, parvint à ses oreilles. Loona mit un temps avant que son ouïe surdéveloppée par l'ANIMALPROJECT identifie la sonnerie d'un portable. C'était très désagréable, quand on avait vécu dans la montagne pendant un bon moment.

Les hybrides ne bougeaient pas. Loo aurait été incapable de le dire sous sa forme animale : étaient-il paralysés où morts ? Une nouvelle fois, la louve devint femme. Loona s'approcha de l'un des "monstres" et l'effleura du bouts des doigts. Pas de réaction. Il avait une tête de lion, un corp d'ours, des pattes de loup. Wedkezic avait toujours été le plus réticent à son approche, ce n'était pas pour rien qu'elle avait choisit de l'effleurer, lui. La femme-louve haussa les épaules, un geste d'ignorance, et leva le regard vers l'homme, qui était toujours accroché au rocher.


Bonjour. Je peux savoir ce qui leur arrive ?

D'accord. Elle venait de se transformer devant les yeux de l'inconnu, et craignait de devoir elle aussi subir un feux d'artifice. Toutefois Loo semblait attendre la réponse avec une certaine anxiété. Sans les hybrides, la montagne risquerait d'être plus où moins vide, au yeux de Loona.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororéa Klaykten
Reine d'Enroréa / Administratrice
avatar

Nombre de messages : 31
Réputation : 3012
Date d'inscription : 06/03/2009

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: //!\\
Point faibles:

MessageSujet: Re: Enquête sur des assassinats.   Sam 9 Mai - 10:43

Qui était l'appelant ? La reine d'Enroréa en personne.
On l'avait prévenue qu'il se passait des choses étranges sur la montagne. Bien, elle avait envoyé Zirion là-haut. Et à part lui, personne ne serait assez farfelu pour aller là-bas. Sauf qu'elle l'avait chargé d'élucider un mystère, pas de faire la fiesta !
En plus, elle l'avait bien précisé : agir discrètement. Et les feux d'artifice, même mélangés à du poison, ce n'était franchement-franchement discret.
C'était donc suffisamment mécontente et infiniment lasse qu'elle avait décidé de parler elle-même à Zirion. Infiniment lasse d'être à la tête de tels incapables. Quand elle donnait des instructions, Ororéa appréciait que ces instructions soient respectées !
On l'avait prévenue que "monsieur Erast Matilant ne possèdait pas d'écran audiovisuel de poche". Evidemment. Il fallait une assez bonne somme d'argent pour se payer un engin pareil. La reine d'Enroréa devrait se contenter d'un antique téléphone sans fil.
Elle marchait de long en large, téléphone contre l'oreille, attendant que l'empoisonneur professionel décroche.
Finalement, et quand Zirion décrocha, il put nettement perçevoir la voix très mécontente d'Ororéa :


- Monsieur Erast Matilant ? Je croyais vous avoir demandé d'être discret ! On ne sait pas ce qu'il y a là-haut ! Et figurez-vous que l'on peut voir votre feux d'arttifice depuis le palais ! Ce n'est pas franchement ce que j'appelle la discrétion !

Elle renvoya d'un signe de main un domestique qui s'était gentillement proposé de raccrocher. Non : elle voulait écouter ce que Zirion avait à dire pour sa défense.

_________________
je rêve de ta mort Orora !! CREVE !!!!!!!!!!!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris & Fenris

avatar

Nombre de messages : 10
Réputation : 2900
Date d'inscription : 29/04/2009
Localisation : Là où l'on a besoin de moi / Au coeur du combat

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Autrefois Akrio... Mais même si la mort le lui a enlevé, n'espérez rien. / Qui pourrait se tailler une place dans l'univer sanglant et cadenassé qu'est son coeur? en tout cas, personne n'a essayé...
Point faibles:

MessageSujet: Re: Enquête sur des assassinats.   Sam 9 Mai - 13:08

Hélas pour le pauvre Zirion, quelqu'un d'autre vivait dans la montagne, quelqu'un pas aussi conciliant que Loona...
Fenris avait repéré les explosions, difficiles à rater, et ses sens surdéveloppés par la modification génétique ratée l'avaient informé de la présence de deux humains à quelques kilomètres d'ici.
L'hybride avait accepté de se faire engager par Orora principalement à cause des regards exorbités que lui jetaient les gens normaux quand il se baladait dans la rue...
Avouons le, un loup blanc neige de deux mètres cinquante au garrot doté d'un harpon et d'un couteau, c'est pas courant. Surtout si le-dit loup marche sur ses pattes arrières comme un humain et qu'il parle parfaitement normalement, quoique peut être d'une voix un peu rauque...
Mais l'hybride avait horreur d'être dévisagé comme un bête de foire, et ses crise de colère étaient trop meurtrières pour qu'il envisage de rester en ville. Il avait donc sauté sur l'occasion quand Orora lui avait proposé un poste à la montagne.
Son boulot, si on peut l'appeler ainsi, consistait généralement à massacrer les espions qui essayaient de passer par les montagnes. Généralement, les bestioles modifiées s'en chargeaient, mais certains, plus malins, emportaient des leurres odorant qui lui explosaient les sinus en espérant échapper aux bestioles en théorie stupide...
D'autres arrivaient, avec un sourire de dingue ou un air de conspirateur, et tentaient de faire sauter la montagne ou même de tuer les hybrides. Ceux là non plus ne faisaient pas long feu...
En deux ans, la légende des diables de la montagne avait fini par se concrétiser et plus personne ne sortait vivant de cet endroit sois disant maudit. Enfin, deux traces l'énervaient particulièrement : celle d'une jeune fille apparemment armée d'armes blanches et celle, plus étrange, d'une fille qui laissait sur son passage des touffes de poils de loup blanc...
Ce dernier point plongeait souvent l'hybride dans la perplexité. On imaginait mal quelqu'un se balader avec une peau de loup blanc sur les épaules et parfois marcher à 4 pattes en laissant des empreintes bizarres...

D'un bond, il franchit un dernier ravin et atterrit sur une pierre surplombant le spectacle
Des tas et des tas de cadavres d'hybrides. Ceux là, il les connaissait. Une des meutes d'hybrides, ceux mi-loups mi-ours, chassait parfois avec lui, mais le loup alfa ne l'aimait pas et l'ancien humain n'avait pas envi de le tuer
Ensuite, un drôle de bonhomme. Apparemment l'intrus qui avait provoqué les explosion. Il tenait dans la main une sorte de fiole qui laissait échapper une fumée verdâtre du plus mauvais augure et dans l'autre un téléphone rustique dont les ondes lui martyrisaient les oreilles.
Mauvais pour lui, ça. Dans ces montagnes, se balader avec un téléphone revenait à peu près à porter sur soit une mini-bombe prête à exploser...
Enfin, une femme à la peau aussi blanche que sa fourrure. L'une des deux filles qui le narguaient ou une seconde intruse?
Son odeur portait une odeur très reconnaissable mais sur le coup, Fenris n'y prit pas garde, les oreilles trop endolories par la fréquence utilisée par l'empoisonneur.
D'un bond, il quitta son perchoir et attrapa le téléphone entre ses mâchoires. Un craquement plus tard et il n'y avait plus que des débris inoffensifs...
Fenris se dressa sur ses pattes arrières, culminant loin au dessus des deux intrus et gronda, découvrant de longs crocs d'une blancheur immaculée

On ne vous a jamais dit que la montagne était maudite? A quoi ça sert de répandre des rumeurs si personne ne les écoutes?

Coup de bol pour les intrus, Fenris avait chassé récemment et un succès facile l'avait mis de bonne humeur.
Il observa un instant Zirion, alternant les différentes visions dont il était doté et fini par se tourner vers Loona.
Un frémissement parcourut sa fourrure, en face de lui était une jeune fille d'apparence normale mais son odeur trahissait une modification génétique...
Un grondement sourd monta dans sa gorge. 127 ans après, il y avait toujours des gens pour faire des conneries pareilles! L'élimination totale des précédents imbéciles par leurs sois-disant expériences n'avait pas suffit? Il leur fallait quoi pour comprendre, une grosse révolte? Des milliers d'hybrides qui détruisent le monde?
Apparemment, il y aura toujours des abrutis pour reprendre le flambeau de la bêtise, ce ne sera jamais une espèce en voie de disparition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zirion
Empoisonneur
avatar

Nombre de messages : 10
Réputation : 2908
Date d'inscription : 02/05/2009
Localisation : Dans la cuisine des ennemis, à assaissoner le ragout de sa manière... épicée...

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: Nobody
Point faibles:

MessageSujet: Re: Enquête sur des assassinats.   Sam 9 Mai - 14:31

Zirion décrocha puis se mordis les lèvres. Il savait pertinemment qu'Ororéa lui avait demandé de resté discret et que son feu de joie pouvait être vu à des kilomètre à la ronde: il était impossible qu'elle l'est raté. Il se préparait donc a prendre un savon magistrale quand arriva une jeune femme a la peau immaculée, la voie d'Ororéa ramena son attention sur la petite pièce de musée qui lui servait à contacté ses interlocuteurs. La voie lasse mais sévère d'Ororéa confirma les craintes de Zirion, le problème fut que l'échange termina dans le ventre d'un loup affamé et d'une taille démesurée.Zirion posa sa tête sur son épaule droite se qui le fit ressembler a une grande chouette noir, s'était assé comique, il prit la parole:
"Je ne sait pas si je dois te remercier ou te crier dessus:tu mas éviter une discutions mouvementer avec mon employeur mais tu mas aussi priver de mon seule moyen de lui parler se qui risque de l'énerver au plus au point"il sourit"d'un autre cotés il semblerais que tu ais toi aussi des raison pour me blâmer,alors autant te rassurer tout de suite sur l'état de santé de ses hybride qui pourrait être tes amis: ils se réveilleront dans quatre jour"Voyant que sa faisait ni chaud ni froid au grand loup il se tourna vers la jeune femme et lui dit"Je suppose que vous êtes tout les deux curieux de savoir pourquoi je viens perturber votre univers?J'était seulement curieux de savoir qu'elle est le tueur qui vivait dans ces montagnes"Puis il s'asseya confortablement sur sa pierre et toujours la tête sur son épaule Zirion sortit sa dague en pierre rouge(lire le prisonnier muet mais pas pour longtemps) et attendit la suite des évenements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loona Nova
ANIMALPROJECT (CGM)
avatar

Nombre de messages : 5
Réputation : 2906
Date d'inscription : 28/04/2009

Fiche d'identité du personnage
Talent particulier:
Côté coeur: ...
Point faibles:

MessageSujet: Re: Enquête sur des assassinats.   Sam 9 Mai - 20:05


Un homme ? Où un loup ?

Difficile pour Loona de déterminer la nature du nouveau venu.
Mais elle ne pouvais rien dire : elle-même avait du mal à décider de sa propre nature. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle préférait se considérer comme une femme-louve.
Peut-être encore un hybride ? Oui, ce serait le qualificatif approprié. Mais malgré ce physique assez pour le moins étrange, Loona lui trouva quelque chose d'attirant. Un fait qui se lu dans son regard un court instant, avant de disparaître quand elle secoua vigoureusement la tête. Remède qui lui servait à chasser ses pensées.
Il avait attrapé le téléphone et l'avait broyé ave une force qui n'impressionna pas Loo. Elle était capable d'en faire autant, sous sa seconde forme. Quoique elle ne serait probablement pas capable de sauter aussi haut. Et elle ne comptait pas essayer.
A ce propos : savait-il pour sa ... particularité ? Peut-être avait-il relevé ses traces, et dans ce cas peut-être la savait-il modifiée. Mais peut-être. Et puis en plus, sa modification sautait au yeux. Du moins sur le plan physique.
Elle aussi s'était en partie retranchée dans les montagne pour éviter l'effet "phénomène de foire".

Loona observa attentivement le nouveau venu, qui semblait en colère. Il était armé. Les pupilles de la femme-louve se dilatèrent. Prête à se transformer et à se battre, si cela s’avérait nécessaire.
La remarque du nouveau venu fit tiquer la femme-louve. Mais pourtant elle n'avait pas bougé. Elle avait juste froncé les sourcils, signe d’agacement.

La montagne n'est à personne. Et si certaines personnes y viennent, c'est justement à cause des dites rumeurs. Et soyons clair sur un point : ce n'est pas la peine de vous montrer agressif, je vis ici et j'y resterais.

Eternelle insouciance ... pas de quoi se méfier de l'inconnu en noir pour le moment. Et bien que toujours recherchée pour avoir déserté l'armée Enroréaine, Loona n'avait rien de méchant au premier abord.
L'individu vêtu de noir donna la raison de sa visite et Loona en parue surprise.
Jamais, jusqu'ici, elle n'avait vu quelqu'un s'aventurer jusqu'ici pour "démasquer les tueurs mystérieux". Toutefois elle sentit le besoin de s'innocenter :

J'ai jamais tué aucun habitant de ce chalet !

D'accord, elle avait assisté au meurtre de l'un des habitant. Le fait d'avoir été impuissante lui avait flanqué un sacré coup. Sinon, elle n'avait tué qu'une quantité assez élevée de militaires qui venaient l'importuner où mettre en danger sa surêté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enquête sur des assassinats.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enquête sur des assassinats.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» Enquête Archéologique (libre)
» L'île noyée... une enquête de Jack Norm...
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» besoin d'aventure ? d'enquête policière ?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aaroseï :: Les terres d'Enroréa :: La montagne-
Sauter vers: